Feuilleton de l'été : Affaire Rugy: une cascade de révélations embarrassantes

Share

L'exécutif, qui cherche à éviter une polémique estivale dévastatrice, un an après le déclenchement de l'affaire Benalla, montre ainsi qu'il s'est activement emparé de ce dossier, vingt-quatre heures après que la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye eut assuré que M.de Rugy conservait "bien évidemment la confiance " d'Emmanuel Macron et de son Premier ministre.

"Une seule raison", a aussitôt riposé François de Rugy dans un tweet: "Les dons de 1 200€ que je faisais chaque mois au parti EELV en tant que député du groupe EELV, comme TOUS les autres députés du groupe, et comme tous les autres parlementaires qui financent ainsi leurs partis et la vie politique". "Très en colère contre les mensonges ", François de Rugy a contre-attaqué et déclaré n'avoir " absolument pas de raison de démissionner ". A table, homards, champagne et grands crus issus des caves de l'Assemblée étaient servis à dix à trente invités appartenant pour l'essentiel au cercle relationnel et amical de l'épouse de Rugy, Séverine de Rugy, journaliste au magazine Gala.

Mis en cause par Mediapart pour des dîners en grande pompe à l'Assemblée nationale lorsqu'il était au Perchoir, François de Rugy se retrouve dans la tourmente. "Je l'ai dit au Premier ministre qui ne me l'a absolument pas demandé", a-t-il martelé vendredi aux médias BFMTV/RMC.

Jeudi, le ministre doit encore se défendre de nouvelles révélations de Mediapart concernant un appartement qu'il loue près de Nantes et qui serait " à loyer social préférentiel ".

Des emplois fictifs supposés du MoDem au train de vie fastueux de François de Rugy, passage en revue des dossiers qui mettent à mal la "moralisation de la vie politique" voulue par l'exécutif.

Convoqué jeudi à Matignon, le ministre s'engage le cas échéant à "rembourser chaque euro contesté". "Cette information, si elle est avérée, je n'en n'ai moi-même jamais eu connaissance", a réagi le ministre en publiant ses échanges de courriels avec l'agence immobilière, son bail, et expliquant utiliser cet appartement pour accueillir ses enfants lorsqu'il en a la garde le weekend. Dîners privés et fastueux, travaux payés par les contribuables de son logement de fonction, dépenses clinquantes, location d'un logement à vocation sociale dans son ancienne circonscription., le ministre dénonce de l'acharnement. Nicole Klein a été en effet limogée après des informations de Mediapart concernant un logement HLM à Paris conservé de 2006 à 2018 alors qu'elle n'habitait plus la capitale. Il a pu également retrancher de son revenu imposable une partie des dons faits à des "organismes reconnus d'intérêt général", écrit le média en ligne.

Share