Ciccone endosse le maillot jaune du Tour

Share

Lorsque Julian Alaphilippe est attendu, il répond (toujours) présent. Demain (dimanche), le 14 juillet, je serai en jaune. Et le Montluçonnais n'a pas déçu. Giulio Ciccone a déjà remporté plusieurs courses italiennes et avait terminé en seconde position du Tour de Lombardie.

Thomas De Gendt a offert à la Belgique un deuxième succès d'étape dans ce 106e Tour de France cycliste.

De ce dernier col, on peut surtout tirer quelques conclusions sur les candidats à la victoire finale: Geraint Thomas a fait forte impression, tandis que Romain Bardet cède plus d'une minute sur ses rivaux.

Certes, avec le jeu des bonifications il ne lui restait plus qu'une seconde à récupérer sur Ciccone. Après Roger Hassenforder, c'est Antonin Rolland qui, ce samedi, qui était sur le parcours du Tour, à Régnié-Durette (km 28,5). "Pour mener à bien leur entreprise, Pinot et Alaphilippe ont alors parfaitement collaboré jusqu'à la ligne d'arrivée pour finalement terminer 2e et 3e, à 6" de De Gendt et avec 20" d'avance sur le peloton des favoris. Il est suivi par deux français: Alaphillippe et Pinot qui se sont battus jusqu'au bout. Échappé dès le 4e kilomètre de l'étape, l'Italien Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) a su résister au retour des favoris pour passer la ligne en 2e position, derrière le vainqueur du jour, Dylan Teuns (Bahrain-Merida), s'offrant le droit de revêtir le maillot jaune aux dépens de Julian Alaphilippe, désormais second au général avec... six secondes de retard. En tête tout au long des 200 kilomètres, De Gendt a bien évidemment remporté le prix de la combativité. Samedi, trois coureurs sont sortis du peloton dès le premier kilomètre à l'initiative de Thomas De Gendt. Comme à son habitude, Nairo Quintana reste discrètement dans le coup.

Share