États-Unis: Donald Trump ne peut pas bloquer Twitter

Share

Donald Trump est une nouvelle fois désavoué par la justice américaine. Ce jugement confirme la décision en première instance d'une juge new-yorkaise.En 2018, cette magistrate avait estimé que le président américain pratiquait de la "discrimination d'opinion " en empêchant ses opposants de suivre son compte Twitter.

La magistrate avait alors considéré que la possibilité de réagir aux fréquents gazouillis présidentiels s'inscrivait dans l'exercice de la liberté d'expression protégée par le premier amendement de la Constitution américaine.

Les juges, poursuit la même source, ont également légitimé leur décision sur la base du " premier amendement (qui) ne permet pas à un officiel qui utilise un compte sur les réseaux sociaux de manière officielle, d'exclure des gens d'un dialogue parce qu'ils ont exprimé des opinions avec lesquelles l'officiel n'est pas d'accord ". Kelly Laco, une porte-parole du ministère de la Justice, a d'ailleurs indiqué: " Nous sommes déçus par la décision de la cour et explorons de possibles recours dans cette affaire ".

On trouvait parmi elles un comédien new-yorkais, un professeur en sociologie du Maryland, un policier texan et une chanteuse de Seattle.

"Les preuves de la nature officielle du compte sont accablantes". En effet, combien de Sénégalais seraient aujourd'hui, à avoir gain de cause contre le président Macky Sall si des plaintes introduites auprès des juges avaient produit les mêmes effets qu'aux Usa en défaveur de son homologue Américain, Donald Trump?

Un débat à conclure en Cour suprême?

Pour le Knight Institute, " les comptes de responsables publics sur les réseaux sociaux font désormais partie des espaces parmi les plus importants pour la discussion des décisions gouvernementales ". Pour sa part, le Knight First Amendment Institute a déclaré que le jugement allait " aider à s'assurer de l'intégrité et de la vitalité des espaces numériques, qui sont de plus en plus importants dans notre démocratie ".

Share