La Nouvelle-Orléans menacée par une tempête tropicale: Trump déclare l'état d'urgence

Share

Barry pourrait devenir un ouragan vendredi soir tard ou samedi tôt juste avant que son centre n'atteigne les côtes.

Selon le NHC, la force des vents a augmenté, à 80 km/h, avec de puissantes rafales, et la tempête va entraîner des "inondations potentiellement mortelles" dans les zones côtières et le long des fleuves.

Le président américain a émis jeudi soir une déclaration d'état de catastrophe naturelle nationale, qui permettra aux agences fédérales de participer aux secours, en réponse à une requête du gouverneur de l'Etat, John Bel Edwards.

La maire de La Nouvelle-Orléans, LaToya Cantrell, a appelé les habitants à rester à l'abri et à rassembler des provisions, et à suivre les dernières prévisions.

La tempête se trouvait à 21H00 GMT à 145 kilomètres au sud-est de l'embouchure du Mississippi, progressant relativement lentement.

Et la perspective d'un ouragan d'ici le week-end -qui serait le premier de la saison dans l'Atlantique et s'appellerait Barry- a incité les services météorologiques à émettre plusieurs pré-alertes. La catégorie 1 -sur l'échelle Saffir-Simpson qui en compte 5- affiche des vents d'au moins 119 km/h. Elle a déjà causé d'importantes inondations à La Nouvelle-Orléans, ville très exposée et hantée par le souvenir du puissant ouragan Katrina en 2005. Aujourd'hui, les digues du sud de la métropole, qui avaient cédé à l'époque sous le poids de l'eau, sont surveillées de près par l'armée de terre.

La célèbre ville de Louisiane, construite en partie en dessous du niveau de la mer, se trouve désormais en état d'urgence face aux inondations soudaines et aux tornades en raison de gros orages. Un responsable local avait affirmé mercredi que les 118 pompes disséminées à travers la ville étaient opérationnelles en "capacité optimale".

Des précipitations de 15 à 20 cm sont tombées sur l'agglomération, a rapporté le NHC, ce qui a déjà provoqué des inondations. Elle devrait produire une accumulation de pluie de quinze à trente centimètres jusqu'au début de la semaine prochaine.

Certaines routes étaient ainsi recouvertes d'eau et des habitants se chargeaient par endroits de ramasser les déchets apportés par le courant une fois l'eau retirée, a constaté un journaliste de l'AFP.

La digue protégeant la ville est prévue pour une crue de 6,10 m. Les météorologues qui s'attendaient à ce qu'elle soit atteinte samedi matin ont revu leurs anticipations à la baisse, car le fleuve devrait se hisser à 5,79 m. Des sacs de sable protégent des pas-de-porte.

L'aéroport international de La Nouvelle-Orléans, principale ville de Louisiane, a prévu de fonctionner jusqu'à ce que les conditions "deviennent dangereuses ou que les infrastructures soient endommagées".

Share