Jacques Brunel n'a pas fixé d'objectif à ses joueurs

Share

Les Bleus viennent d'attaquer la phase de préparation pour la prochaine coupe du monde au Japon (20 septembre - 2 novembre). Et ceci alors qu'il a perdu onze de ses seize rencontres depuis l'arrivée de Jacques Brunel au poste de sélectionneur fin 2017. Avec un tel bilan, que peut bien viser Brunel au Japon? "Tout le monde peut dire: on veut être champion du monde, c'est la facilité".

"Nous voulons nous donner les moyens d'être capable de rivaliser avec l'adversaire, et si possible le dominer".

"On est l'équipe de France, on n'a pas le droit de ne pas sortir (de la poule)".

Par rapport aux Anglais, aux Argentins et aux meilleures nations mondiales, le XV de France est à la traîne en terme de résultats, de repères collectifs et athlétiquement. Pour moi, c'était important qu'il soit renforcé (NDLR: Fabien Galthié, qui sera son successeur après le Mondial, s'occupe principalement de l'animation offensive, et Laurent Labit, qui deviendra entraîneur des trois-quarts, est responsable du travail d'adresse, les skills), mais il a fallu tenir le même discours devant les joueurs.

L'objectif, c'est de rattraper le retard. "Notre seul but, être prêt pour la Coupe du monde" Aucun objectif précis n'a été annoncé".

Les 37 Bleus (dont 6 suppléants) réunis à Marcoussis (Essonne) affichent cependant des états de forme disparates, notamment entre ceux arrivés dès le 25 juin et les nombreux finalistes du Top 14, Toulousains (8 joueurs) et Clermontois (8 aussi), qui n'ont coupé que le 15 juin et ont débarqué samedi dernier (comme les demi-finalistes).

Les trois nouveaux apportent d'après le sélectionneur "une façon de travailler un peu différente, toute cette émulation qu'on cherche à créer autour d'un projet commun". On est certainement la seule nation à s'entraîner comme ça...

Share