Pinot arrive "l’esprit conquérant" — Tour de France

Share

Thibaut Pinot et Romain Bardet deviendront-ils Romain Pinot et Thibaut Bardet, confondus pour l'histoire dans la chronique d'un 106e Tour de France grand ouvert et dans les yeux éblouis et émus des Français en vacances?

Après trois années où votre relation avec le Tour a été compliquée, comment abordez-vous votre retour? Ce n'est pas mental, le mental a toujours été là. Tous les voyants sont au vert.

R: "On a la chance d'avoir cette année les huit coureurs planifiés qui sont présents en bonne condition, qui n'ont pas eu de soucis particuliers". C'est une bonne nouvelle. "J'ai aussi de la fraîcheur physique et mentale, que je n'avais pas les autres années". L'absence de Christopher Froome, quadruple vainqueur du Tour, ouvre. Ne lui parlez surtout pas "d'année ou jamais", il rétorque aussitôt: "Je n'ai que 29 ans!"

On ne va donc pas se mentir, on a encore plus hâte que d'habitude d'être sur le Tour de France.

Les deux leaders de Groupama FDJ et d'AG2R la Mondiale, débarrassés de Chris Froome bien sûr, fracassé au Dauphiné, mais aussi de Tom Dumoulin toujours diminué par sa gamelle italienne, de Primoz Roglic qui a assez donné, ont le droit de penser à la succession de Bernard Hinault, le dernier Français à avoir fait jouer "La Marseillaise" sur les Champs alors qu'ils n'étaient pas nés. Mais quand on voit le niveau des équipes, on se rend compte qu'il y a beaucoup de favoris, beaucoup d'outsiders. "Je n'ai pas envie d'avoir de regrets à Paris".

Share