Les autorités de santé alertent sur les intoxications au paracétamol — "Surdosage = danger"

Share

D'après l'agence, les risques de surdosage ne sont pas assez pris en compte, notamment en automédication.

Composés de paracétamol, les Doliprane, Efferalgan, Fervex et autres Dafalgan sont les médicaments les plus vendus de France, avec une consommation en hausse de 53 % en dix ans, souligne Le Parisien mardi 9 juillet.

Un logo portant ce message devra ainsi apparaître en rouge et en majuscule sur les boîtes, accompagné d'un message de rappel. Plus de 200 médicaments à base de paracétamol seraient en effet commercialisés en France. Nous le voulions direct et visible. En surdosage, ces médicaments pourraient détruire le foie, indique l'ANSM, qui a ainsi décidé de mettre la mention "surdosage = danger" sur les boîtes de médicaments pour alerter les consommateurs. Ce message sera assorti d'informations visant à réduire le risque de surdosage et donc d'atteinte hépatique, sur la face arrière, au verso, de la boîte: dose maximale par prise et par jour, respect du délai entre deux prises, exclusion de la prise d'un autre médicament contenant du paracétamol. Elle se monte maintenant à environ un milliard de boîtes vendues annuellement, dont 84% sur prescription médicale mais surtout pour les cas d'automédication. Ainsi de Naomi Musenga, décédée en décembre 2017 à Strasbourg.

Selon les chiffres de l'Observatoire français des médicaments antalgiques (OFMA) recueillis par Le Parisien, en 2018, pas moins de 52% des Français ont eu "au moins" une ordonnance remboursée de paracétamol.

Les personnes qui en consomment en prennent souvent trop, ce qui peut provoquer de graves lésions à certains organes, le foie principalement. "La mauvaise utilisation du paracétamol est la 1ère cause de greffe hépatique d'origine médicamenteuse en France", a rappelé l'Agence. Pour cela, il faut suivre les conseils prodigués par l'ANSM.

Share