Capgemini achète Altran pour 5 milliards d'euros - Actualités Corporate

Share

Capgemini et Altran Technologies s'unissent.

Méga opération dans le secteur informatique.

L'accord a été approuvé à l'unanimité par les conseils d'administration de Capgemini et d'Altran.

Pour les actionnaires, le prix offert de 14 euros représente une prime de 22% sur le dernier cours, de 30% par rapport à la moyenne pondérée des cours sur le dernier mois jusqu'au vendredi 21 juin et de 51,7% par rapport au prix de l'augmentation de capital qu'avait lancée le groupe Altran l'an dernier pour financer son propre rachat d'Aricent. Le montant de la transaction porte sur 3,6 milliards d'euros hors dette, affichée à 1,4 milliard d'euros.

Concrètement, Capgemini devrait déposer un projet d'offre publique d'achat après la finalisation du processus de consultation des instances représentatives du personnel et la levée des conditions réglementaires usuelles, mais indique se réserver la possibilité de mettre en œuvre l'OPA avant la finalisation de ces démarches le cas échéant.

Les deux géants ont conclu un accord de négociations exclusives en vue de l'acquisition par Capgemini d'Altran dans le cadre d'une OPA amicale à 14 euros par action Altran, payables en numéraire.

Capgemini a sécurisé un financement relais de 5,4 milliards d'euros, couvrant l'achat des titres (3,6 milliards d'euros) et le montant de la dette brute (1,8 milliard d'euros). "Ce rapprochement, cette OPA amicale, n'est pas un changement de stratégie pour nous. Cela crée un superchampion", s'est réjoui le PDG d'Altran Dominique Cerutti lors d'une conférence téléphonique, rapporte l'AFP. "L'expertise de Capgemini et celle d'Altran sont parfaitement complémentaires et proposeront une combinaison unique sur le marché". Les synergies de coûts et de modèles opérationnels sont estimées entre 70 et 100 millions d'euros avant impôts en année pleine.

→ Cette OPA entre le champion des entreprises de services numériques et celui du conseil en technologies va aboutir à une société de 250.000 employés et devrait bouleverser le paysage de la "tech" française.

Le dirigeant a également indiqué que le groupe ne s'attendait pas à devoir céder des actifs pour des raisons liées à la concurrence. Le chiffre d'affaires annuel additionnel est attendu entre "200 et 350 millions d'euros" d'ici trois ans. À cette date, le groupe avait acquis la branche conseil d'Ernst & Young, désormais baptisée Cap Gemini Ernst & Young (CGEY).

Share