Police débarque au domicile de Boris Johnson pour une "querelle" (médias)

Share

Le domicile de Boris Johnson dans le sud de Londres.

Avant que n'éclate la scène de ménage, le charismatique Boris Johnson s'était assuré d'une confortable avance dans la bataille pour remplacer Theresa May, en raflant plus de la moitié des suffrages des députés conservateurs lors de leur dernier tour de vote jeudi. Pourtant, la jeune femme élégante du meeting devrait occuper le 10 Downing Street si " Bo Jo " était couronné à la fin juillet Premier ministre de Sa Majesté.

Le débat de samedi, premier d'une série de seize débats organisés dans tout le pays, s'est tenu à la veille du troisième anniversaire du référendum sur le Brexit, le grand sujet auquel devra s'attaquer le futur Premier ministre.

M. Johnson s'est refusé samedi à répondre aux questions sur ce sujet durant la première étape d'une tournée nationale à Birmingham (centre de l'Angleterre) avec son rival Jeremy Hunt devant des militants tories, qui auront le dernier mot sur la désignation de leur prochain leader.

Un sondage pour le journal Mail on Sunday a montré que Johnson était considéré comme le meilleur premier ministre par 36% des électeurs jeudi, tandis que Jeremy Hunt était soutenu par 28%.

Après avoir charmé leurs pairs à Westminster, les deux rivaux quittent donc Londres pour sillonner le pays pendant un mois et tenter de séduire les quelque 160.000 membres du Parti conservateur. L'homme politique de 55 ans n'hésite pas à multiplier les provocations, menaçant l'UE de ne pas régler la facture du Brexit si celle-ci ne renégociait pas l'accord de sortie aujourd'hui sur la table. Il est disposé à repousser la date du Brexit, fixée au 31 octobre, si les dirigeants européens acceptent de rouvrir les négociations.

Le grand favori, Johnson, avait tenté de rester à l'écart, et des opposants l'ont accusé d'avoir échappé à tout contrôle afin d'éviter les gaffes qui caractérisaient jusqu'à présent sa carrière.

Le quotidien The Guardian a révélé que la police s'était rendue au domicile londonien de M. Johnson et de sa compagne Carrie Symonds dans la nuit de jeudi à vendredi après qu'un voisin eut signalé une bruyante querelle avec hurlements et claquements de porte.

Un porte-parole de la police londonienne a confirmé qu'un appel avait été passé par un voisin peu avant minuit et demi vendredi.

Tous les occupants de l'adresse ont été contactés et ils étaient tous en sécurité et en bonne santé, a indiqué la police dans un communiqué.

Johnson, qui compte parmi les principaux militants du Brexit lors du référendum de 2016, a réitéré samedi son désir de quitter l'Union européenne en octobre avec ou sans accord.

Le président du Conseil européen Donald Tusk a toutefois rappelé à l'issue du sommet européen du 20 juin que l'accord de retrait tel qu'il a été négocié jusqu'à novembre 2018 avec Theresa May n'était "pas renégociable", les Européens souhaitant pouvoir se débarrasser le plus rapidement possible du fastidieux dossier du Brexit.

Share