La région en alerte rouge — Épidémie de varicelle

Share

Ainsi, si l'Ouest de la France est pratiquement épargné (6 cas pour 100.000 habitants en Bretagne, 28 en Nouvelle-Aquitaine), ce chiffre monte à 137 pour 100.000 habitants dans les Pays de la Loire et à 56 en Ile-de-France, dans le Grand Est ou dans les Hauts-de-France.

Au total, douze foyers de contagion ont été identifiés dans le pays, la plupart se trouvant dans la moitié est du pays. La Gironde fait à peine moins bien, avec 5 à 10 cas. Le réseau Sentinelle a alerté sur une recrudescence des cas dans 12 régions françaises. Entre le 3 et le 9 juin, " le taux d'incidence des cas de varicelle vus en consultation de médecine générale a été estimé à 34 cas pour 100 000 habitants", écrit le réseau Sentinelles, ce qui place l'épidémie en " activité modérée à forte ". La vaccination reste le meilleur moyen pour se protéger. Et elles peuvent entraîner des cicatrices, voire des infections s'il se gratte trop. Il est donc indispensable de prévenir les complications, et cela passe notamment par une bonne hygiène ou des traitements qui pourront l'apaiser, et donc éviter qu'il se démange. Généralement, c'est sur le thorax et le visage que les enfants ont le plus de boutons et où les démangeaisons sont importantes. Les femmes enceintes et les personnes fragiles doivent être particulièrement vigilantes.

Des traitements existent pour apaiser son envie de se gratter. Elle est due au virus varicelle-zona (VZV) qui appartient au groupe des herpès-virus, et peut représenter un véritable danger chez les adultes.

La varicelle est une maladie bénigne et très contagieuse.

Lavez vous régulièrement les mains et celles de vos enfants.

Share