Réforme retraite : un âge pivot à 64 ans

Share

Un système de bonus-malus qui serait une manière d'inciter à travailler plus longtemps. Matignon, avec l'aval de l'Élysée, aurait décidé de ne pas toucher à l'âge légal de départ, fixé à 62 ans, mais d'instaurer un bonus-malus sur les pensions, avant et après 64 ans: avant, le montant serait plus bas qu'attendu - c'est le principe de la décote.

L'âge de la retraite passe de 62 ans à 64 ans affirme le magazine Challenges.

Pas une idée improbable pour le président de la République, qui s'était engagé à ne pas toucher aux 62 ans, mais qui avait estimé nécessaire "d'inciter les gens à travailler plus longtemps", surtout au regard des âges de départs à la retraite réels des concitoyens français.

Contacté par le média, le Haut-commissariat à la réforme des retraites n'a "ni confirmé ni infirmé" la mise en place de cet "âge pivot".

L'intérêt d'un âge pivot à 64 ans se base sur un objectif précis soit "équilibrer financièrement le système et éviter les déficits prévus dans les décennies à venir " explique une source proche du pouvoir. Dès la conférence de presse d'Emmanuel Macron à l'issue du Grand Débat national, le 25 avril 2019, le chef de l'Etat avait fait remarquer que le Haut-commissaire chargé de la réforme des retraites à points, Jean-Paul Delevoye, estimait "le point d'équilibre " financier du régime de traite "autour de 64 ans ".

Techniquement, un recul de la retraite se cache dans cette réforme, en promettant aux 62-64 ans une pension plus faible que ceux qui dépasseraient les 64 ans.

"Cela démontre que la réforme est avant tout financière afin de faire des économies sur le dos de tous les futurs retraités".

Le débat sur l'âge légal de départ à la retraite fait rage depuis plusieurs, jusque dans les rangs de la majorité. Elle entrerait en vigueur dès le 1er janvier 2025, pour progresser d'un mois par génération.

Share