Les principaux points du discours d'Edouard Philippe

Share

"S'il a rappelé son souci de " contenir " les dépenses publiques et de ne pas créer de " dettes " pour " nos enfants ", s'il a invoqué Pierre Mendès France, Georges Pompidou, Michel Rocard et Alain Juppé, Edouard Philippe est resté là au niveau des déclarations, se gardant de tout détail concret sur la trajectoire budgétaire et le déficit.

Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé mercredi des baisses d'impôts sur le revenu pour les classes moyennes qui permettront d'atteindre le chiffre "historique" de 27 milliards de réduction de la fiscalité sur les ménages sur le quinquennat. Édouard Philippe a obtenu mercredi une large confiance de l'Assemblée sur son programme pour "l'acte II du quinquennat" qu'il a placé sous le signe de "l'urgence". Cela représente un gain moyen de 350 euros pour les 12 millions de foyers qui ne dépassent pas la première tranche, et un gain moyen de 180 euros pour les 5 millions de foyers de la tranche suivante. Les arbitrages seront rendus au "début du mois de juillet" par les ministres Bruno Le Maire et Gérald Darmanin.

Le chef du gouvernement a également annoncé ou confirmé des engagements sans s'étendre sur les modalités, comme la remise à plat des aides à la rénovation énergétique et une nouvelle régulation des tarifs de l'électricité.

Concernant l'éolien en mer, "nous pourrons (.) augmenter le rythme des futurs appels d'offres à un gigawatt par an", a-t-il par ailleurs souligné.

Mais jeudi, Edouard Philippe s'exprimera aussi devant le Sénat, à majorité Les Républicains.

A cette fin, les produits en plastique jetables seront bannis de l'administration dès 2020 et la future loi antigaspillage, à venir à l'Assemblée nationale, prévoira la possibilité d'imposer l'incorporation de plastique recyclé dans les bouteilles à usage unique, a dit Edouard Philippe.

" Nous avancerons, en lien avec l'UE, pour rendre le Nutrisccore obligatoire ": facultatif depuis l'automne 2017, il devrait donc être imposé et obligatoirement adopté par les entreprises françaises. "Dans les autres secteurs, nous prendrons une mesure transversale pour décourager le recours aux CDD d'usage".

Autre confirmation - sans plus de précisions -, le plafonnement de l'indemnisation chômage pour les salariés "qui perçoivent les salaires les plus élevés et qui sont en mesure de retrouver un emploi plus vite que les autres". En matière de retraites, l'âge légal sera maintenu à 62 ans, mais un "âge d'équilibre" sera défini en dessous duquel s'appliquera une décote et au-delà une surcote pour les pensions. Le principe est simple: un euro cotisé ouvrira les mêmes droits pour tous. Mais sans surprise également, le Premier ministre a fait moins bien qu'il y a deux ans. "Le nouveau mode de calcul de la retraite signifie aussi la fin des régimes spéciaux", a-t-il prévenu. Le projet de loi bioéthique, comprenant la PMA pour toutes les femmes, sera examiné fin septembre au Parlement.

Ce discours, qui sera suivi d'un vote de confiance, doit marquer le point de départ de "l'acte II" du quinquennat d'Emmanuel Macron, selon l'expression utilisée par l'exécutif.

L'aile gauche de la majorité présidentielle avait mis en garde ces dernières semaines l'exécutif contre un possible nouveau report de ce texte, véritable marqueur de gauche, après les élections municipales de 2020.

Share