Deux pétroliers "attaqués" dans le Golfe d'Oman

Share

Côté iranien, l'agence de presse gouvernementale précise que "quarante-quatre marins ont été sauvés des eaux par une unité de secours de la Marine (iranienne) de la province d'Hormozgan (sud de l'Iran, NDLR) et transférés au port de Bandar-é Jask".

Selon un communiqué de la Ve flotte américaine, basée au large du Bahreïn, le Kokuka Courageous et le Front Altair naviguaient dans le golfe d'Oman, lorsqu'il a ont été attaqués par des forces inconnue jusqu'ici. Une information démentie auprès de Reuters par le porte-parole de l'armateur, le groupe norvégien Frontline qui a mentionné "trois explosions" à son bord. Concernant l'origine de ces graves incidents, l'hypothèse d'un torpillage de ces navires est mentionnée par le journal Tradewinds, citant des sources industrielles. Le communiqué précise que " des navires américains sont sur zone et prêtent assistance ".

Deux pétroliers ont été vraisemblablement attaqués en mer d'Oman près du détroit d'Ormuz, un mois après un incident similaire, ont fait savoir leurs compagnies. Les forces navales américaines de la région ont reçu deux appels de détresse distincts, l'un à 6 h 12 et l'autre à 7 h (heure locale), peut-on y lire.

Les prix du pétrole ont bondi de 4% après les informations faisant état de la montée des tensions dans le Golfe entre l'Iran et les États-Unis. Les appels émanaient de pétroliers norvégiens dans le Golfe d'Oman. Selon la Ve Flotte, un destroyer américain l'USS Bainbridge s'est porté sur la zone de l'incident.

Les navires en feu seraient le Front Altair et le Kukuka Courageous, qui sont respectivement sous pavillon des îles Marshall et du Panama. En fin de matinée, le Front Altair et ses 75.000 tonnes de naphte ont sombré dans les eaux. "Une heure plus tard, à 9 h 50, le deuxième navire a pris feu à 28 milles nautiques de Bandar-é Jask", ajoute l'agence.

De plus, la compagnie BSM Ship Management (Singapour) a également indiqué que l'un de ses navires, le Kokuka Courageous, avait été la cible d'un "incident de sécurité" et que les 21 membres d'équipage avaient abandonné le bateau et qu'ils avaient été secourus.

Les prix du pétrole bondissent "Le Royaume-Uni et ses partenaires sont en train d'enquêter", a déclaré l'United Kingdom Marine Trade Operations (UKMTO) sur son site internet, sans donner de précisions. Vers 08H00 GMT, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août grimpait de 1,70 dollar (2,83%) à 61,67 dollars.

Ce nouvel incident ajoute à la tension dans le Golfe, déjà ravivée par une attaque mercredi, revendiquée par les rebelles houthis du Yémen, soutenus par l'Iran, contre un aéroport saoudien.

Lors du sommet islamique début juin à La Mecque, le roi Salmane d'Arabie saoudite avait mis en garde contre les "actes terroristes" visant la navigation en estimant qu'ils pourraient affecter le marché pétrolier.

Share