Ce vétéran américain retrouve son amoureuse 75 ans après la guerre

Share

C'est l'histoire de deux jeunes adultes, K.T. Robbins et Jeannine Ganaye, tombés amoureux l'un de l'autre dans la France de 1944 et séparés depuis, qui se retrouvent 75 ans après devant les caméras de France 2, à l'heure des commémorations du Débarquement allié en Normandie.

Dans le cadre du 75ème anniversaire du Débarquement, l'équipe de France 2 située aux Etats-Unis rencontre le vétéran américain KT Robbins, via l'association Veterans for ever young, qui va se rendre en France pour les commémorations. Parmi les clichés, celui d'une jeune femme, Jeannine, 18 ans, son amour de jeunesse, rencontrée alors qu'il stationnait avec son régiment à Briey, en Meurthe-et-Moselle. Elle était d'une grande douceur et je pense qu'elle m'a aimé. Malheureusement, deux mois après leur rencontre, le soldat a dû quitter le village pour le front de l'Est. Un "au revoir" transformé en adieux: ils ne se sont jamais revus. De retour en Amérique, K.T. Robbins s'est marié et a eu des enfants, sans jamais oublier son premier amour. Il est aujourd'hui veuf. Et pour cause, les télespectateurs ont assisté à un moment incroyablement fort quand un couple formé d'un vétéran américain et d'une Française se sont retrouvés, 75 ans après s'être perdus de vue. KT Robbins lui explique qu'il reviendra peut-être la chercher. ce qu'il ne fera pas. Au bout de quelques jours, leur travail paye: Jeannine Ganaye est toujours vivante. Agée de 92 ans, elle vit dans une maison de retraite à Montigny-lès-Metz.

Lors d'un reportage sur les vétérans de la Seconde Guerre mondiale, une équipe de journalistes de France 2 rencontre K.T. Robbins et tombe sur une photo de Jeannine Ganaye. Soixante-quinze ans après leur séparation, les deux amoureux se serrent dans leurs bras et se couvrent de mots doux comme au premier jour.

"Je t'ai toujours aimée", murmure K.T. Robbins, très ému. "Il dit qu'il m'aime, j'ai compris ça". "Peut-être que je vais revenir et t'emmener, mais ça ne s'est pas passé comme ça", s'est souvenu le vétéran. "Quand il est parti dans le camion, j'ai pleuré bien sûr, j'étais très triste".

Alors pourquoi tout ce temps sans essayer de se retrouver ou de s'écrire? "Vous savez, quand vous vous marriez, après, vous ne pouvez plus le faire", répond ce dernier. L'attente a aujourd'hui pris fin. Bouleversés, les deux anciens amoureux s'enlacent, se tiennent les mains, incrédules, les regards sont tendres et affectueux.

Share