Hamilton gagne grâce à une pénalité, Vettel se fâche

Share

Le champion du monde a franchi la ligne d'arrivée en 2e position derrière l'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari), mais celui-ci a écopé de cinq secondes de pénalité après un incident avec Hamilton dans le 50e des 70 tours. Je crois qu'il est assez clair que j'étais à la limite, j'ai poussé très fort toute la course. Évidemment, il a fallu que je lève le pied pour éviter la collision.

La décision des commissaires est admissible à un processus d'appel devant la Fédération internationale de l'automobile et en fin de soirée, Ferrari a signifié son intention de se prévaloir de ce droit. L'Allemand n'avait toutefois pas le cœur à la fête, et les célébrations ont été de courte durée, sans compter les huées de la foule pour Hamilton.

Enervé - "On est en train de nous voler une victoire" - à l'annonce de cette sanction décidée par les commissaires du Grand Prix du Canada, conseillés par l'ancien pilote Emanuele Pirro, ex-pilote de Formule 1 et quintuple vainqueur des 24 Heures du Mans avec Audi, Vettel a encore pesté à l'arrivée.

Le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes) et le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), moins bien placés qu'à l'accoutumée sur la grille (6e et 9e respectivement), sont 4e et 5e devant les Renault de l'Australien Daniel Ricciardo et de l'Allemand Nico Hülkenberg.

Quant au Québécois Lance Stroll, il n'a pu enregistrer le moindre temps en raison d'un problème mécanique. "Il faut être aveugle pour penser qu'on peut sortir dans l'herbe et contrôler où on va. (.) C'est injuste!"

Le prochain Grand Prix aura lieu le 23 juin en France sur le circuit du Castellet. Le pilote Mercedes a tout de même invité son rival à le rejoindre sur la première marche du podium, ce que ce dernier a fait.

"Nous avons maintenant un langage officiel, et ça me déplaît, a-t-il poursuivi". En conséquence, je n'aime pas la direction que prend ce sport. En fin de compte, ce n'est plus le sport dont je suis tombé amoureux étant gamin.

Share