Marlène Schiappa menacée de mort en bas de son domicile — Gilets Jaunes

Share

Dans un communiqué, Mes Julia Minkowski et Balthazar Levy ont indiqué que leur cliente avait déposé une plainte contre X à Paris après des "insultes" et des "menaces" proférées dans la nuit de vendredi à samedi par un groupe de personnes qui ont "fait exploser des pétards et commis des dégradations". Cet avertissement fait suite aux révélations de la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité femmes/hommes, qui a annoncé lundi 27 mai avoir porté plainte pour des "menaces" de Gilets jaunes devant sa maison du Mans. La ministre a parlé, dans un post Facebook de "menaces de mort" au slogan de "Schiappa, on est venu te crever".

"Schiappa, on est venu te crever!".

"Je vous laisse imaginer l'effet sur des enfants endormis des bruits de détonation couplés aux bruits de frappe sur les portes/fenêtres et 'Schiappa, on est venu te crever!'", a-t-elle déploré sur le réseau social.

"La Secrétaire d'Etat raconte avoir été tirée du lit peu avant une heure du matin par un vacarme assourdissant devant ses fenêtres, alors qu'elle dormait dans sa maison avec son mari, ses deux enfants et une amie de sa fille cadette". " et assimilés adressés à leur mère." écrit la membre du gouvernement. Marlène Schiappa "poursuivra" en justice "toute publication d'images" susceptible d'identifier son domicile, ont annoncé ses avocats, évoquant une "atteinte grave à la sécurité et à l'intimité de la vie privée de sa famille".

Pour la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, qui précise que son mari est sorti pour entamer le dialogue, "et dont la simple présence a fait reculer le groupe", la quarantaine de manifestants " étaient des Gilets jaunes. Oui, tant qu'ils pensaient que c'était juste une femme et des enfants à terroriser, ça allait... " Et force est de constater que ce n'est pas le seul point sur lequel Marlène Schiappa s'est permis quelques exagérations narratives. Ils sont finalement partis en jetant des pétards et en chantant". J'ai une ligne rouge.

Je peux subir un certain nombre de choses avec résistance et résilience. Je vous laisse imaginer l'état des petites filles. Une plainte étant en cours, je donne rendez-vous à ces "gilets jaunes " en pleine journée, sans leurs pétards et leurs outils, sans enfants à terroriser, dans la salle du tribunal pour répondre de leurs actes devant la justice.

Share