Giro - Arnaud Démare : "Bien négocier la montagne et s'économiser au maximum"

Share

Sans victoire depuis le départ du Tour d'Italie, et même sans victoire depuis le début de la saison, le coureur de la Groupama-FDJ a (enfin) levé les bras, ce mardi, à Modène, au terme de la 10e étape du Giro. L'Australien s'est imposé au sprint au bout d'une étape particulièrement plate, longue de 221 km entre Carpi et Novi Ligure. La cité piémontaise de Novi Ligure, caressée par un soleil enfin fidèle aux tifosis, a célébré le succès du sprinter australien Caleb Ewan, au bout d'un scénario lisse comme le profil de l'étape. Le sprinteur de la Groupama-FDJ a expliqué à nos confrères de la Chaîne L'Equipe que son jeune rival de 25 ans, dont c'est le premier Grand Tour, était venu le voir pour lui confier, un tantinet moqueur, son étonnement face à sa persévérance, alors que le maillot cyclamen était encore solidement accroché à ses épaules. Et il y a peut-être des petits points à grappiller par-ci par-là, on verra comment ça se déroule, et on a aussi Valentin (Madouas) qui marche très bien donc on a une autre carte. L'objectif est atteint avec une victoire et ce maillot cyclamen que l'on va défendre au maximum dans la montagne.

L'Italien Valerio Conti (UAE Team Emirates) reste en rose alors que la course devrait changer de physionomie dès demain lors de la première étape accidentée entre Cuneo et Pinerolo (158 km). A noter également l'abandon d'Elia Viviani (Deceuninck-Quick Step) qui, voyant qu'il était distancé dans la course au maillot cyclamen, a choisi de renoncer.

Share