ICT actualité: ARM rompt aussi ses relations avec Huawei

Share

C'est un scénario catastrophe qui se dessine pour Huawei. Un coup dur pour Huawei qui va tenter de négocier et de proposer des alternatives, mais ses efforts pourraient s'avérer vains avec la décision d'ARM. Aujourd'hui, c'est ARM, une entreprise britannique, qui fait savoir qu'elle mettait un terme à ses relations commerciales avec le géant Huawei. Des documents internes auraient été transmis aux équipes pour expliquer cette décision de suspendre ses activités avec le géant chinois, afin de se conformer à la décision de la Maison-Blanche. Pour Huawei, l'arrêt de la collaboration avec ARM signifie donc tout simplement que les prochains processeurs Kirin - ou ceux qui seront proposés dans les smartphones vendus par la marque au delà du délai de 90 jours - ne devront pas avoir été conçus sur une base ARM! Une question à laquelle répond le mémo qui a été passé aux employés de ARM, déclarant que l'entreprise utilise "une technologie d'origine américaine ". Ainsi, si on trouve sur le marché des puces Snapdragon chez Qualcomm, Exynos chez Samsung ou AX chez Apple, ces processeurs font tous partie de la famille des processeurs ARM. Microsoft a cessé mercredi de vendre l'ordinateur MateBook X Pro, de Huawei, sur sa boutique en ligne, une décision qui pourrait être imitée par d'autres vendeurs sous peu. Huawei pourra toujours continuer à fabriquer des processeurs déjà sous licence, mais qui ne pourra pas en sortir de nouveau, chose que toutes les marques font chaque année.

Un obstacle " insurmontable " pour Huawei? Par conséquent: Huawei va devoir faire sans le concours de son partenaire britannique pour développer ses futures puces.

Selon la BBC, les ingénieurs des deux entreprises étaient jusqu'ici très proches et Huawei ambitionnait de construire un centre de recherche à 15 minutes du siège d'ARM à Cambridge (Royaume-Uni).

Dans l'un des différents mémos envoyés depuis le placement de Huawei sur la liste noire des Etats-Unis, les équipes sont enjointes à contacter les représentants de Huawei pour indiquer qu'elles ne sont plus en mesure d'assurer un quelconque support (dont des mises à jour) ni discuter de détails techniques avec Huawei, HiSilicon ou d'autres entreprises en dérivant.

Share