Brexit : Theresa May ouvre la voie à un second référendum

Share

La Première ministre britannique a annoncé mardi une série de compromis, dont la possibilité de voter sur un second référendum et le maintien dans une union douanière temporaire avec l'Union européenne, pour tenter de rallier à son plan de Brexit la majorité des députés.

Le "nouvel accord" proposé par la Première ministre britannique Theresa May afin de parvenir au Brexit semble acceptable par la République d'Irlande, a déclaré mardi soir le chef du gouvernement irlandais Leo Varadkar. Cela a aussi contraint le gouvernement à organiser en catastrophe des élections européennes qui se tiennent jeudi, alors que le Royaume-Uni avait prévu de quitter l'UE le 29 mars. Le projet de loi sur le retrait (Withdrawal Agreement Bill) que la Première ministre britannique compte soumettre aux voix des députés, dans la semaine du 3 juin, inclut une disposition prévoyant un vote pour ou contre la tenue d'un nouveau référendum sur l'accord de sortie de l'Union européenne.

Le Parlement britannique avait rejeté à la mi-mars la tenue d'un second référendum, une idée défendue par plusieurs partis mais rejetée par les pro-Brexit et redoutée par d'autres, qui craignent que cela aggrave les divisions du pays.

Theresa May l'a remise sur le tapis pour appâter les partisans d'un maintien de l'UE dans le projet de loi qu'elle va présenter au vote début juin, espérant ainsi gagner leur soutien. A lui (ou elle) de choisir à ce moment-là si il ou elle préfère un Brexit dur, permettant au pays de nouer ses propres accords commerciaux comme le soulignent ses tenants, ou si il ou elle veut à nouveau négocier avec l'UE -mais cette dernière a affirmé que le seul accord possible était celui conclu avec Theresa May.

Les députés se prononceront sur un projet de loi sur le Brexit qui fixera les modalités législatives du divorce, et non sur l'accord lui-même.

Ces annonces interviennent quatre jours après la rupture par le Parti travailliste des pourparlers avec Mme May visant à trouver une solution pour mettre en oeuvre le Brexit.

"Jeudi, elle a été sommée au cours d'une réunion avec le comité 1922, responsable de l'organisation des conservateurs, de " convenir " dès juin " d'un calendrier pour l'élection d'un nouveau chef du Parti conservateur ".

Share