Le Pen fustige Macron et défend son bilan européen "fantastique"

Share

"Lors d'un point presse à Biarritz vendredi 17 mai, Emmanuel Macron, oubliant son mandat désastreux et six mois de mobilisation des Gilets jaunes, a notamment fustigé le " bilan catastrophique du Front national " depuis leur victoire européenne de 2014, avant de déclarer que les Gilets jaunes " n'ont plus de débouché politique ".

C'est un comportement anti-républicain et "en même temps " profondément déloyal.

Emmanuel Macron a réaffirmé son engagement pour les élections européennes et la promotion de sa politique pour l'Europe. Marine Le Pen a également reproché à Emmanuel Macron de sortir de son rôle de président de tous les Français et de violer l'esprit de la Constitution. "J'avais déjà eu l'occasion de dire qu'Emmanuel Macron semblait être frappé par le syndrome de l'enfant roi, une sorte de conviction de surpuissance, une intolérance à la frustration et un désir absolu de ne respecter aucune limite et aucune règle" en s'engageant dans la campagne électorale, a dénoncé Marine Le Pen lors d'une conférence de presse, avant un grand meeting des nationalistes européens à Milan, dans le nord de l'Italie.

Elle a aussi répété que " s'il n'arrive pas en tête de cette élection, il devra partir ". "Aujourd'hui, tout le monde est protectionniste", s'est-elle amusé.

" L'ALDE est le groupe qui a été le plus en pointe pour ouvrir nos frontières à l'immigration massive, le plus en pointe pour défendre l'ultralibéralisme qui a sacrifié les économies de nos pays respectifs, le plus en pointe pour lutter contre tout système de protection sociale", pense-t-elle. Nous ne voulons plus de cette Union européenne qui fait souffler sur l'Europe les vents mauvais de la mondialisation sauvage. Interrogée sur le bilan du RN proprement dit, Marine Le Pen a affirmé qu'il était "fantastique".

Ça y est. Le président Macron s'engage à fond dans la bataille des européennes.

Emmanuel Macron détourne la fonction présidentielle et en abuse pour se comporter en véritable chef de clan.

" C'est un référendum sur lui et sa vision pour l'Europe ", a ajouté M. Bannon, qui prédit un " tremblement de terre " le dimanche 26 mai.

Tranquillement, Steve Bannon pose ses valises à Paris dans sa suite du Bristol à 2500 euros la nuit pour faire gagner Le Pen!

Share