"J'ai brûlé la France" : le rappeur Nick Conrad provoque un nouveau tollé

Share

"N'a jamais été doux, le pays", clame, entre autres, le rappeur.

"Cet Hexagone, je l'encule sa grand-mère", "J'ai baisé la France jusqu'à l'agonie", "je brûle la France", Nick Conrad s'en prend, le 17 mai, dans un nouveau clip, de manière indécente à la France, se mettant également en scène en train d'étrangler une jeune femme. Il se risque en outre à des allusions sexuelles à l'encontre d'un journaliste, Olivier Cachin. L'on se souvient qu'avant la chanson "Doux pays", Nick Conrad avait déjà sorti la chanson "Pendez les Blancs" qui avait provoqué un immense tollé sur la toile.

Le rappeur français avait été condamné en mars 2019 pour un clip violent intitulé "Pendez les Blancs". "Aucune tolérance à avoir pour ce qui n'est rien d'autre qu'une incitation à la haine, qui doit être sévèrement condamnée pour les actes bien concrets de violence qu'elle produira", a tweeté dimanche la tête de liste LR aux européennes François-Xavier Bellamy. 30 ans de communautarisme, de haine de la France et des Français et voici le résultat: "un appel au meurtre et à la guerre civile", a écrit de son côté Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France.

Dans un court message à la fin de la vidéo, il avait tenté d'expliquer sa démarche."Le mot France est ici à considérer comme mentalité française, médias etc. qui se sont arrogés le droit de qualifier Nick Conrad en des termes inexacts plus que d'ouvrir le débat épineux", fait-il valoir. "On va laisser faire combien de temps?"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé avoir saisi la justice après la diffusion d'un clip de rap polémique sur la France, dont l'auteur, Nick Conrad, a été récemment condamné pour un précédent morceau qui appelait à "pendre les Blancs".

Share