Collomb alerte Macron sur les conséquences du déremboursement de l'homéopathie

Share

Beaucoup de Français ont recours à l'homéopathie: selon une étude Ipsos pour les laboratoires Boiron 56 % des Français utilisent des médicaments homéopathiques, dont 36 % d'utilisateurs "réguliers".

"Dans l'hypothèse d'un déremboursement, l'entreprise évalue une perte de chiffre d'affaires en France de l'ordre de 30 à 50 %". Selon la ville de Lyon, "1000 emplois sont menacés dans la région lyonnaise". "Elle a d'ores et déjà enregistré une baisse de 9,3% depuis le début de l'année", précise le maire de Lyon dans un communiqué. Chargée par Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, de statuer sur la question de la fin du remboursement de l'homéopathie, la Haute Autorité de santé (HAS), a transmis ses recommandations aux différents acteurs du secteur. Boiron a annoncé que sa cotation ne reprendra que lundi à l'ouverture de la Bourse de Paris. Le groupe avait suspendu sa cotation depuis jeudi après-midi, en invoquant la fuite dans la presse des conclusions de l'avis de la HAS, lequel était censé rester confidentiel.

LIRE AUSSI À quoi sert vraiment l'homéopathie? .

Pour la HAS, les médicaments homéopathiques présentent un "service médical rendu insuffisant " pour prétendre à être remboursés.

L'institution aurait envoyé aux laboratoires - Boiron, Weleda et Lehning - qui fabriquent des produits homéopathiques son projet d'avis à titre informatif, afin de leur demandé d'apporter des arguments en faveur du remboursement et donc de l'efficacité de leurs produits. Même avec un avis défavorable, le laboratoire Boiron a encore l'occasion d'enclencher une procédure contradictoire pendant une durée de dix jours, pouvant être prolongée de 45 jours en cas d'audition par la commission transparence de la HAS.

Controversée au sein du corps médical, l'homéopathie consiste à administrer des substances en quantité infinitésimale, en vue de soigner certaines affections. Sur les 19,9 milliards d'euros de médicaments remboursés, l'homéopathie pèse 0,7%.

Share