Ieoh Ming Pei, un géant de l'architecture selon Jack Lang

Share

Au cours des années soixante-dix, son cabinet connaît un succès croissant aux Etats-Unis et à travers le monde: Hôtel de Ville de Dallas, Texas, (1978), Bibliothèque J.F. Kennedy, Boston (1982), Hôtel Xiangshan, Pékin, (1983), Centre des congrès et des expositions, New-York, (1985), National Gallery of Art, Washington, la Banque de Chine, Hong Kong (1989). Dans les décennies qui suivirent, il signa de nombreux projets et se vit décerner plusieurs distinctions et récompenses, à l'instar de la Grande médaille d'or de l'Académie française d'architecture en 1981, mais aussi le fameux prix Pritzker en 1983.

Né le 26 avril 1917 à Canton dans une vieille famille originaire de Suzhou - "la Venise de l'Orient", près de Shanghaï -, Ieoh Ming Pei part en 1935 aux États-Unis où il obtiendra un diplôme du MIT (Massachusetts Institute of Technology), puis un diplôme de design à l'université de Harvard (en 1948), où il fut l'élève de Walter Gropius, fondateur du Bauhaus et l'un des théoriciens du style international. Surtout, son rigorisme, sa méticulosité, son maniement des matériaux bruts de l'époque (pierre, béton, verre, acier) lui ont valu d'obtenir la "New Wing", nouvelle aile de la Galerie nationale de Washington (1978), et d'être ainsi célébré pour la patte archéo-moderne qu'il a su poser sur ce bâtiment néoclassique.

Ieoh Ming Pei s'est vu attribuer les prix les plus prestigieux. La distinction vient saluer ses projets audacieux.

"Les architectes contemporains tendent à imposer la modernité aux choses".

La tour de la Banque de Chine, l'un des édifices les plus distinctifs de Hong Kong, en est un exemple. La tour de 72 étages reçut un accueil réservé chez ceux qui estimaient que ses lignes pointues et triangulaires troublaient l'harmonie de l'environnement. Projet audacieux, la pyramide de verre et de métal érigée au milieu de la cour Napoléon, qui déchaînera de violentes passions, verra finalement le jour en 1988. Le Figaro parle alors du "degré zéro de l'architecture", Le Monde "d'entonnoir" ou de "maison des morts" et l'académicien Jean Dutourd lance un appel à l'insurrection. J'avais la conviction qu'il fallait que le musée du Louvre devienne un lieu où l'on aimerait aller, voir les oeuvres admirables qui s'y trouvent. L'accès, les commodités, la présentation des œuvres, cela ne marchait pas.

Ouverte au public en 1989, cette gigantesque structure de 20 mètres de haut sur 35 mètres de large a été pensée pour permettre un meilleur accueil des visiteurs. Une ultime réalisation à l'âge de 92 ans Jusqu'au bout, Ieoh Ming Pei n'aura jamais renié ses racines chinoises, certains allant même jusqu'à considérer que cet aspect de sa personnalité se retrouvait dans ses réalisations, lesquelles résultent souvent d'un subtil mélange entre tradition et modernité.

Share