Guerre commerciale Chine-USA : quelles conséquences si l'escalade se poursuit ?

Share

Donald Trump a interdit mercredi aux réseaux américains de télécoms de se fournir en équipements auprès de sociétés étrangères jugées à risque, une mesure ciblant la Chine en pleines tensions commerciales avec Pékin.

Cette mesure est justifiée par la Maison Blanche par le fait que des "adversaires étrangers exploitent de façon croissante". Le département du commerce a 150 jours pour élaborer un plan d'application.

L'intéressé ne s'y est d'ailleurs pas trompé: ces "restrictions déraisonnables empiéteront sur les droits de Huawei", a dénoncé le groupe chinois.

Pour déterminer si la participation d'une entreprise étrangère constitue une menace à la sécurité nationale, le secrétaire au Commerce consultera le procureur général, les secrétaires du Trésor, de l'État, de la Défense et de la Sécurité intérieure, le représentant au commerce des États-Unis, le directeur du renseignement national, l'administrateur des services généraux, le président de la Federal Communications Commission et les dirigeants des autres organismes compétents.

L'arrestation en décembre de la directrice financière de Huawei à Vancouver (Canada), à la demande de la justice américaine, avait déjà envenimé les choses.

Le décret-loi tant attendu de Trump invoque la loi sur les pouvoirs économiques durgence internationale et déclare une urgence nationale pour habiliter le gouvernement à bloquer lachat de technologies liées à des adversaires étrangers. Huawei et 70 de ses filiales sont maintenant sur une liste noire. Dans sa déclaration transmise aux médias américains, le groupe chinois ajoute qu' "interdire à Huawei de faire des affaires aux États-Unis ne rendra pas les États-Unis plus sûrs ou plus forts; au contraire, cela ne servira qu'à limiter les États-Unis à des alternatives inférieures et plus chères".

Huawei a pris la parole suite à cette interdiction.

"La France et l'Europe sont pragmatiques, réalistes: nous voulons développer l'emploi, l'activité, l'innovation et nous croyons en la coopération et dans le multilatéralisme", a dit en anglais le président français à l'occasion du salon Vivatech organisé à Paris. Il assure qu'en ce qui concerne ce nouveau réseau de télécommunications, le gouvernement "fait très attention à l'accès aux technologies cœur de réseau pour préserver la sécurité".

Share