Amazonie. Le chef indien Raoni reçu par Macron jeudi

Share

Le légendaire dirigeant indigène Raoni s'est rendu, dimanche 12 mai 2019, à Paris, pour entamer une tournée de trois semaines en Europe où il rencontrera des chefs d'État, des célébrités et le pape François pour parler des menaces croissantes pesant sur l'Amazonie. Il est venu alerter sur la déforestation de l'Amazonie et tenter de collecter un million d'euros pour la protection de la réserve de Xingu, foyer de plusieurs communautés autochtones du Brésil, face aux menaces que font peser sur elle les exploitations forestières et les industries agroalimentaires. Après avoir rencontré Emmanuel Macron et François de Rugy, ministre de l'Environnement, ils vont se rendre en Belgique, en Suisse, au Luxembourg, à Monaco, en Italie et au Vatican, où Raoni Metuktire s'entretiendra avec le pape, comme le rapporte l'association Forêt Vierge, basée à Paris et dont Raoni est le président honoraire.

Selon l'ONG, cette importante levée de fonds servira principalement à l'amélioration du marquage de la frontière de l'imposante réserve de Xingu, et à acquérir des drones et d'autres équipements destinés à en assurer la surveillance. Un autre chef indien d'Amazonie Almir Narayamoga Surui a alerté mardi des députés sur les dangers de la déforestation "encore plus intenses" sous la présidence de Jair Bolsonaro.

Illustration de son approche de la question indigène, le chef de l'Etat, un ancien militaire d'extrême droite, s'est demandé peu après son élection "pourquoi maintenir les Indiens reclus dans des réserves, comme des animaux dans un zoo?".

" Poumon de la planète", l'Amazonie compte un nombre impressionnant d'espèces: 40 000 de plantes, 3 000 de poissons d'eau douce, près de 1 300 d'oiseaux, 370 de reptiles.

Share