Tshisekedi affirme son autorité devant les gouverneurs pro-Kabila — RDC

Share

Ceci veut dire aussi que vous avez l'obligation d'élaborer vos programmes respectifs en intégrant ma vision qui vise le développement intégral de notre pays.

" Les antivaleurs qui minent nos institutions constituent le premier obstacle à tout effort de développement. Je combattrai avec la dernière énergie la corruption, le détournement des deniers publics, le tribalisme, le népotisme, la concussion, le clientélisme, l'incivisme, ... le respect des droits humains et libertés fondamentales sera assuré ", a-t-il souligné.

Le président congolais dit avoir visité certaines provinces et être "choqué" par les "tracasseries administratives, policières et militaires" auxquelles la population fait face, par le mauvais état des routes, la précarité des infrastructures sanitaires et scolaires.

"Au cours de ce séminaire où les différents intervenants vont développer en profondeur les axes et piliers que je viens de vous dévoiler à titre indicatif, je voudrais, quant à ce, qu'un contrat-programme soit conclu entre vous et l'exécutif national, qui me permettrait d'évaluer les performances de chacun de vous, en vue de me donner la possibilité de bien sanctionner votre gouvernance après chaque évaluation trimestrielle", avait déclaré Félix Tshisekedi dans son allocution.

Les gouverneurs FCC avaient été reçus par Joseph Kabila le 1er mai.

Tshisekedi a été proclamé vainqueur de l'élection présidentielle du 30 décembre, un résultat contesté par l'autre candidat de l'opposition Martin Fayulu.

La plupart sont des proches de l'ancien président Joseph Kabila et ont été élus grâce à sa plateforme, le Front commun pour le Congo (FCC). En effet, après avoir restitué à Moïse Katumbi son passeport, Félix Tshisekedi a validé le retour au pays de l'ancien gouverneur du Katanga, qui voit les poursuites judiciaires à son encontre levées par la justice rd-congolaise.

Que pensez-vous de cet article?

Share