Le parti du Brexit en tête des sondages au Royaume-Uni — Européennes

Share

Un scrutin qui devrait couronner le Parti du Brexit de l'europhobe Nigel Farage. Sa nouvelle formation politique, le parti du Brexit, caracole en tête dans les sondages.

Deux sondages publiés dans les journaux britanniques dimanche placent son parti largement en tête des intentions de vote pour les élections européennes, qui seront organisées dans dix jours au Royaume-Uni. Les Libéraux-démocrates, opposés au Brexit, sont crédités de 12 % (en hausse de cinq points) et dépassent le Parti conservateur de la Première ministre Theresa May, qui ne recueille que 11%, selon The Observer.

Le parti de Nigel Farage, ancien leader du UKIP, réunit plus d'intentions de votes aux européennes que les conservateurs et les travaillistes réunis.

Selon cette enquête de ComRes, le parti de Nigel Farage raflerait 49 sièges de députés, devenant le second parti politique britannique, derrière le Labour.

Un cauchemar pour les Tories qui ont déjà essuyé une cuisante défaite aux élections locales, perdant plus d'un millier d'élus.

Empêtrés dans la gestion désastreuse du Brexit, les conservateurs n'ont pas osé lancer officiellement de campagne pour les européennes, préférant faire profil bas.

Près de trois ans après le référendum du 23 juin 2016, lors duquel les Britanniques ont voté par 52% en faveur du Brexit et à 48% contre, l'impasse demeure au parlement britannique sur l'accord de Brexit trouvé entre le gouvernement conservateur et l'Union européenne.

Dans le climat de mécontentement ambiant, le parti du Brexit siphonne les voix des eurosceptiques, dénonçant les promesses "trahies" du gouvernement.

Nouvellement créé, le parti de M. Farage se présente comme le sauveur du Brexit, capable de mener à bien le divorce entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.

Pour le professeur Matthew Goodwin, de l'université du Kent, ce parti "a le potentiel d'être beaucoup plus qu'un feu de paille".

" La raison pour laquelle je suis de retour sur le devant de la scène, aujourd'hui, c'est parce que, pour dire les choses, nous avons été trahis par les politiciens de l'establishment", a déclaré Nigel Farage à la station TalkRadio". En 2016, il était devenu le premier responsable politique britannique à rencontrer M. Trump après son élection à la présidence des Etats-Unis.

Certains médias justifient la popularité de M. Farage et de son parti en les considérant comme les porte-parole des électeurs britanniques mécontents.

Reconnaissant qu'il est "tentant" pour les électeurs de voter pour le parti du Brexit, Ashley Fox prévient que "cela n'aboutira à rien".

" Nous savons ce que Nigel Farage fait au Parlement européen: il ne travaille pas (...), il ne défend pas les intérêts britanniques".

Share