La Chine réplique à Trump: escalade de la guerre commerciale

Share

Patatras: la semaine passée, Donald Trump a annoncé l'application de droits de douane américains sur une deuxième tranche de produits chinois, ce qui à quoi Pékin a riposté par des mesures de rétorsion.

Washington a relevé vendredi de 10% à 25% les droits touchant plusieurs milliers de produits importés de Chine pour un montant total de 200 milliards de dollars. C'est désormais chose faite. Une décision prise par Donald Trump pour maintenir la pression sur la Chine.

Dans la guerre commerciale que se livrent la Chine et les Etats-Unis, les deux pays se rendent coup pour coup. "Nous avons la détermination et la capacité de défendre nos droits et intérêts légitimes", a encore martelé lundi Geng Shuang, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Plaidant pour un "accord mutuellement bénéfique", Pékin a plus d'une fois déclaré que l'ajout de droits de douane ne permettait de résoudre aucun problème.

Avant les mesures annoncées lundi par Pékin, la quasi-totalité des marchandises américaines importées en Chine étaient déjà surtaxées par Pékin, soit 110 milliards de dollars sur un total annuel de 120 milliards. Elle était mieux orientée contre le sterling, le franc suisse et surtout le yen (+ 0,48%), affecté par le différend commercial grandissant entre la Chine et les Etats-Unis. Cette surtaxe visant Washington touchera plus de 5000 produits américains et entrera en vigueur à partir du 1er juin. Le conflit commercial a pour point de départ la volonté de la Maison-Blanche de réduire le déficit commercial des États-Unis avec la Chine - il s'élevait à 378 milliards de dollars en 2018 -, mais aussi la fin des transferts forcés de technologies pour les entreprises américaines implantées en Chine, la protection de la propriété intellectuelle, ou encore la fin des subventions allouées aux entreprises d'État chinoises.

En Asie, la Bourse de Tokyo a fini la journée sur un repli de 0,72 %, au plus bas depuis le 28 mars, et celle de Shanghai a cédé 1,21 %.

L'annonce de lundi marque donc une nouvelle dégradation des relations commerciales sino-américaines, qui se sont brutalement crispées début mai, Washington accusant Pékin d'avoir fait marche arrière dans les négociations commerciales que les deux parties mènent depuis plusieurs mois. L'indice CAC 40 a perdu 64,87 points à 5.262,57 point.

Share