Allemagne: deux nouveaux corps découverts dans l’enquête sur des décès à l’arbalète

Share

Suicide collectif, affaire criminelle ou mélange des deux? Elle n'a pas, à ce stade, donné plus de précision sur les deux corps trouvés ce lundi.

Les trois victimes s'étaient enregistrées tard vendredi soir et avaient réservé pour trois nuits, sans petit-déjeuner.

Il s'agit d'une femme de 33 ans et d'un homme de 53 ans de Rhénanie-Palatinat ainsi que d'une femme de Basse-Saxe, âgée de 30 ans. La police a annoncé la découverte de deux nouveaux corps de femmes à Gifhorn (Basse-Saxe), trouvées dans l'appartement appartenant à l'une des trois victimes de Passau, la femme de 30 ans, découverte allongée sur le sol.

Les cadavres ont été découverts samedi midi par un employé. "Nous n'avons aucun indice qu'une autre personne soit impliquée", indique la police, semblant privilégier une affaire interne à ce mystérieux cercle. Les trois corps découverts dans cet hôtel de Passau étaient tous transpercés de carreaux d'arbalète (le projectile semblable à une flèche utilisé pour tirer avec cet arme).

Des autopsies devaient être menées ce lundi et fournir de plus amples précisions. Lorsqu'ils ont rejoint leur chambre, ils n'avaient pas de bagages et ont dû les récupérer ensuite. Une autopsie doit être pratiquée sur les corps dans les jours à venir.

"C'était vraiment un étrange" trio, a témoigné un client de l'hôtel auprès du quotidien.

Les enquêteurs passent au peigne fin les deux scènes de crime ainsi qu'un pick-up, sur lequel était collé un logo représentant un archer.

Selon un porte-parole de la Fédération allemande de tir, les arbalètes peuvent être achetées sans autorisation dès l'âge de 18 ans.

Les premiers éléments de l'enquête sur les cinq décès en Allemagne, dont plusieurs à l'arbalète, dessinent des profils de victimes fascinées par l'ésotérisme, l'imagerie et les armes médiévales, rapportent mardi plusieurs médias.

Share