Donald Trump nargue encore Pékin — International / Guerre commerciale

Share

Parvenir à un accord requiert des efforts des deux parties, a souligné un porte-parole du ministère.

Mais le président américain a décidé de la remettre au goût du jour, arguant que les discussions n'allaient pas assez vite et doutant de la bonne foi des négociateurs chinois. Shanghai progressait de 1,27 %, Shenzhen de 1,62 % et Hong Kong de 0,63 %.

Serrant les mains du représentant au Commerce (USTR) Robert Lighthizer et du secrétaire au Trésor Steven Mnuchin tout en saluant les journalistes, il est sorti tout sourire sans faire de commentaire.

Toutefois, a-t-il ajouté, les deux pays ont encore une marge de manœuvre pour faire avancer les négociations, bien que la tension actuelle soit devenue sévère.

La veille, pourtant, il estimait encore "possible" un accord dès cette semaine.

Il a aussi révélé avoir reçu une " belle lettre " de son homologue chinois avec lequel il doit s'entretenir par téléphone, à une date non dévoilée.

L'objectif du champion de "l'Amérique d'abord" est de rééquilibrer les échanges commerciaux des Etats-Unis avec la Chine.

Effectivement, les Etats-Unis exigent la suppression des transferts technologiques et cherchent à protéger efficacement la propriété intellectuelle américaine.

"Mentalement et matériellement, la Chine est bien mieux préparée que les Etats-Unis".

"Je pense que la Chine a senti qu'elle s'était fait battre de manière si grave dans la récente négociation qu'elle pourrait préférer tout autant attendre la prochaine élection, 2020, pour voir si elle peut avoir un coup de chance et voir un démocrate gagner - dans quel cas elle continuerait de spolier les USA au rythme de 500 milliards de dollars par an..."

L'hôte de la Maison-Blanche se sent en position de force pour négocier alors que la croissance économique a été plus forte que prévu au premier trimestre (+3,2 %), que le taux de chômage est tombé à son plus bas niveau depuis 1969 (3,6 %). "Si le gouvernement veut appliquer davantage de pression sur la Chine, qu'elle forme une coalition multinationale avec nos alliés", suggèrent les distributeurs. Un conflit qui affecte aussi le reste du monde.

Les tensions sino-américaines troublent en outre les marchés financiers, qui oscillent au gré des menaces ou au contraire des gestes d'apaisement. Craignant une telle perspective, les Bourses asiatiques s'inscrivaient en baisse ce jeudi matin. D'ici là, des progrès pourraient être faits vers une "desescalade" de la guerre commerciale.

L'augmentation de 10% à 25% des droits de douane supplémentaires, effective depuis minuit heure de Washington (04H01 GMT), porte sur des produits représentant environ 200 milliards de dollars de commerce annuel de la Chine vers les Etats-Unis.

Share