Thione sur l'affaire des faux billets: " On m'a marabouté "

Share

Accusés de d'association de malfaiteurs, tentative d'escroquerie, blanchiment de capitaux, et falsifications ou altérations de signe monétaire, le musicien Thione Ballago Seck et son coaccusé Alay Cissé ont fait face au juge du tribunal correctionnel de Dakar ce matin. Les faits remontent au 27 mai 2015. A la barre hier, Thione seck n'a pas hésité à jurer qu'il a été marabouté ou de verser de chaudes larmes pour tenter de prouver sa bonne foi: "Cela fait plus de 45 ans que je compose de la musique pour sensibiliser".

"Je ne comprendrai jamais ce qui s'est passé, même dans ma tombe, pourquoi je suis là (devant le tribunal). En moins de 24 heures avant de voir mon avocat pour la signature du contrat, les gendarmes avaient déjà débarqué chez moi et m'ont pris les 85 millions ". Depuis mon passage en prison, je prends 14 médicaments par jour pour dormir. "Et c'est un monsieur qui se nomme Joachim Cissé qui m'a apporté ce sac d'argent".

Il rembobine: "On m'a proposé une tournée européenne de 105 dates". Je n'avais jamais pensé qu'un jour, je serai devant un juge.

Thione Seck s'est dit aujourd'hui victime d'une "cabale " et d'un "complot hors du commun " pour avoir "peut être dérangé certains", alors qu'il est mis en cause dans une rocambolesque affaire de faux billets. Il n'aura pas réussi à les faire avouer, dans ce dakk koor judiciaire: les prévenus ont admis "la détention de billets de banque", mais nié qu'ils "savaient que c'était des faux billets ".

La même ligne de défense a été utilisée par Alaye Djite, un ressortissant malien présenté comme le complice du chanteur et chez qui les enquêteurs ont trouvé du matériel pouvant servir à la fabrication de fausse monnaie. "Et quand ils sont venus, dama tiite ba tokk si sac bi (j'avais si peur que je me suis assis sur le sac, en wolof)".

Share