Pas de samedi sans Gilets Jaunes — Social

Share

Deux manifestations d'ampleur sont prévues ce samedi à Nantes et Lyon.

A Nantes, où Maxime Nicolle dit "Fly Rider" avait fait le déplacement, une équipe de la Brigade anti-criminalité (BAC) a été la cible de jets de projectiles par des manifestants, conduisant à une intervention des forces de l'ordre et des tirs de LBD.

Le mouvement des Gilets jaunes ne se termine pas "de plus en plus de gens" étant "intéressés" par les revendications des manifestants, a déclaré Jérôme Rodrigues au micro de LCI alors qu'il se trouvait ce samedi 11 mai à Lyon pour l'acte 26. Et bien inférieurs à ceux du 1er mai ou de la mobilisation des fonctionnaires jeudi. Un journaliste de la chaîne d'information CNews assure avoir été touché au niveau du bas ventre mais il va "bien", sa "ceinture abdominale ayant permis d'atténuer le choc".

AFP À Lyon, la gendarmerie mobile et les CRS, qui encadraient de très près la tête du cortège, étaient l'objet de jets de bouteilles, pierres ou pétards. Ils les ont ensuite repoussés jusqu'au pont Corneille où ils ont à nouveau déclenché des tirs de gaz lacrymogènes au beau milieu de la circulation qui s'est retrouvée bloquée. Une semaine après avoir enregistré la plus faible mobilisation depuis ses débuts, le 17 novembre, le mouvement va concentrer ses efforts à Lyon et Nantes pour un 26e samedi consécutif de protestation.

Et les premiers chiffres du ministère de l'Intérieur, systématiquement contestés par les "gilets jaunes", confirmaient un repli.

Certains proposent de nouveaux moyens d'actions: repartir sur les ronds-points (une proposition peu réalisée jusqu'à présent), "aller sur les parkings des plages cet été", faire des blocages.

Les Gilets jaunes de Toulouse appellent à continuer le mouvement, et particulièrement ce samedi: "Le matin on continue l'occupation des ronds-points et l'après-midi toutes et tous dans le centre-ville!" relate La Dépêche.

"Je commence à penser que ça ne sert à rien", soupire à Paris Christine Sawicki, 51 ans, comptable.

D'autres ne voulaient pas croire à un déclin. La préfecture du Rhône a élargi le périmètre d'interdiction de la manifestation à quatre zones commerçantes et mis en place des contrôles routiers en amont de l'agglomération, qui ont donné lieu à deux interpellations pour port d'armes par destination.

Share