Gilets jaunes : un pompier parmi les casseurs arrêtés samedi ?

Share

Lire aussi Gaspard Glanz, journaliste ou black bloc? C'est ce que tentent désormais de déterminer les enquêteurs. Comme l'ont eux-mêmes indiqué les pompiers du Sdis 95 dans un post Facebook publié samedi 20 avril, peu avant 23 heures, et repéré par Le Parisien, l'un des leurs ferait partie des 243 personnes interpellées à l'occasion de l'acte XXIII des gilets jaunes dans la capitale. A l'intérieur la police a découvert des cocktails Molotov et des feux d'artifice.

"Tout en respectant la présomption d'innocence, écrivent-ils, des mesures conservatoires visant à lui interdire de prendre des gardes ont d'ores et déjà été prises dans l'attente des résultats de l'enquête".

Un pompier du service départemental d'incendie et de secours (Sdis) du Val-d'Oise a été interpellé samedi 20 avril dans le 10e arrondissement de Paris près d'un rassemblement de "gilets jaunes", en possession notamment de cocktails Molotov, rapporte lundi France Bleu Paris. Le sigle "sapeurs-pompiers de Persan" l'aurait trahi.

L'un des leurs, pompier du Sdis 95, pourrait bien être un black bloc. Le Sdis 95 compte se porter partie civile et annonce que "si les faits sont confirmés, la sanction la plus lourde sera demandée auprès du conseil de discipline". "Cette personne ne reflète pas les valeurs des sapeurs-pompiers du Val-d'Oise qui œuvrent quotidiennement pour la sécurité de la population".

Share