Le comédien Volodymyr Zelensky arrive largement en tête — Présidentielle en Ukraine

Share

"Je vous promets que je ne vous laisserais jamais tomber ", a-t-il déclaré devant ses partisans réunis à son quartier-général de campagne alors que tombaient les premières estimations.

L'acteur, showman et candidat à la présidentielle ukrainien Volodymyr Zelensky, au centre, sur la scène avec le groupe de comédiens qui l'accompagne dans la petite ville de Bovary, près de Kiev, le 29 mars 2019.

Cinq ans après la révolution pro-occidentale du Maïdan, réprimée dans le sang, les Ukrainiens ont une nouvelle fois décidé de renverser la table, cette fois par une élection qui n'a pas manqué de coups bas, mais s'est déroulée dans le calme et dans le respect des normes démocratiques.

Le chef de l'Etat sortant ukrainien Petro Porochenko a reconnu dimanche sa défaite à l'élection présidentielle et félicité son adversaire Volodymyr Zelensky. Il s'est également adressé à "tous les pays de l'espace post-soviétique": "Regardez-nous!"

Lors de sa première conférence de presse en tant que président élu, Volodymyr Zelensky a dit souhaiter "relancer" le processus de paix de Minsk, en référence aux accords signés en février 2015 dans la capitale bélarusse sous l'égide de Kiev, Moscou, Paris et Berlin.

Les défis sont immenses dans cette ex-république soviétique, confrontée à une crise inédite depuis son indépendance en 1991.

Confronté à une crise sans précédent en près de trois décennies d'indépendance, avec l'annexion de la Crimée, un conflit armé et des tensions extrêmes avec Moscou, il peut se targuer d'avoir réussi à renforcer les liens de l'Ukraine avec les Occidentaux et lancé de vastes réformes notamment dans les secteurs énergétique et bancaire.

"Je quitte mes fonctions mais je veux souligner avec fermeté: je ne quitte pas la politique", a encore prévenu M. Porochenko. "Le nouveau président aura une opposition forte, très forte".

Si, comme le souhaitent certains électeurs, sa présidence ressemble à celle de son personnage, Vassyl Goloborodko, les Ukrainiens se préparent à un changement de style spectaculaire dans l'exercice du pouvoir.

Sur le fond, la politique que compte mener Volodymyr Zelensky reste très floue. Très en retard au premier tour, il a tenté de mettre en avance son expérience politique, diplomatique et militaire accumulée en cinq ans, mettant en garde sur les risques pesant sur l'Ukraine et se posant en rempart face à Vladimir Poutine. Mais sa marge de manoeuvre pour prendre des mesures concrètes sera très limitée faute de majorité parlementaire, alors que les législatives ne sont prévues pour l'instant que le 27 octobre.

La semaine dernière, ils avaient été reçus à Paris par le président français Emmanuel Macron, pour discuter notamment du conflit dans l'est ukrainien. Volodimir Zelenski doit une bonne part de sa popularité à la série télévisée à succès "Serviteur du peuple", dans laquelle il incarne un professeur d'histoire devenu chef de l'Etat, qui se joue des bassesses de politiciens corrompus et d'hommes d'affaires véreux. "Les sondages " sont évidents et me donnent toutes les raisons pour appeler mon adversaire et le féliciter", a déclaré Petro Porochenko devant ses partisans".

Share