Deux enfants blessés par la chute d'un arbre

Share

Hier vers 15h, un arbre est tombé dans la cour de l'école primaire Jules-Ferry de Bessens, situé dans le Tarn-et-Garonne.

Ce jeudi, à 15h45, trois élèves se retrouvent coincés sous cet imposant arbre: une petite fille scolarisée en maternelle et deux petits garçons.

Selon La Dépêche, l'un souffrait d'un "traumatisme abdominal avec écrasement du thorax", l'autre "de traumatismes aux jambes et aux hanches". "L'autre enfant, qui a reçu l'arbre sur la jambe, malheureusement, une amputation a dû avoir lieu et il est actuellement stabilisé", a expliqué ce vendredi matin, le préfet du Tarn-et-Garonne. Quelques heures plus tard, les deux garçons sont en soins intensifs dans un état stable.

L'un des deux enfants blessés lors de la chute d'un arbre dans la cour de l'école de Bessens, au sud de Montauban jeudi 18 avril, a dû être amputé au genou droit.

Leur pronostic vital n'est plus engagé, mais le petit Damien a dû être emputé de la jambe.

" L'un a réussi à sortir seul " tandis que deux autres en " urgence absolue " ont été évacués vers l'hôpital de Purpan à Toulouse, a indiqué la préfecture". Au moment du drame à Bessens, près de Montauban, "des rafales soufflaient de 50 à 60 km/h, et c'est ce qui a entraîné la chute de l'arbre, mais ce ne sont pas des rafales de vents extrêmement violentes", selon lui.

Une enquête judiciaire a été ouverte et l'école a été placée sous scellé.

Selon Anne Bisagni-Faure la rectrice de l'académie de Toulouse, les deux garçons sont en classe de CP et "une petite fille de maternelle a été légèrement blessée au pied et a pu rentrer chez elle". C'est un arbre centenaire, vert comme pas possible. Une cellule médico-psychologique devait être mise en place sur la commune pour recevoir les élèves de cette petite école rurale, dont plusieurs ont été témoins de l'accident. "Demain [vendredi 19 avril], l'école sera fermée pour les besoins de l'enquête, car on ne sait toujours pas la raison de la chute de cet arbre", conclut la journaliste. Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a rappelé vendredi sur BFM la nécessité de faire preuve "d'une très grande prudence sur l'ensemble des éléments qui peuvent constituer un danger dans une école, dans un collège ou dans un lycée".

Share