Sophie Turner ("Game of Thrones") harcelée, dépressive et sous traitement

Share

L'actrice anglaise Sophie Turner âgée de 22 ans a été propulsée sur le devant de la scène grâce à son interprétation de Sansa Stark dans la série mondialement connue Game of Thrones. Si Brenock O'Connor (qui interprète Olly) a avoué se faire encore harceler et menacer de mort aujourd'hui, quatre ans après avoir poignardé Jon Snow, il n'est pas le seul à avoir souffert des critiques. "Vers 17 ans, avec la puberté, j'ai pris du poids, les choses ont commencé à se gâter", explique Sophie Turner, qui estime que les réseaux sociaux ont été un catalyseur de son mal-être. Durant cette période sombre, elle a pu compter sur le soutien de Maisie Williams, qui incarne sa soeur Arya Stark dans "Game of Thrones", même si elle reconnaît aujourd'hui que leur amitié a pu être "destructrice" par moments. "Chaque semaine, je lisais des commentaires sur mon personnage: 'Oh, Sansa a encore pris 5 kilos.' On peut lire dix commentaires positifs et ne pas y faire attention". La célébrité et les commentaires négatifs qu'elle voyait sur les réseaux sociaux ont également joué un grand rôle dans sa descente aux enfers. Il y avait énormément de messages sur mon poids, ma peau ou mon absence de talent d'actrice. Des messages qui l'ont atteinte, au point de perdre confiance en elle. À un moment, je ne pouvais plus être dans le personnage tellement j'étais concernée par Sophie. Elle avoue "avoir pensé au suicide de nombreuses fois" lorsqu'elle était adolescente. Je pleurais continuellement. Rien que de m'habiller, je me disais " Je ne peux pas le faire. "Il n'y a rien que je veux faire". C'est d'ailleurs son compagnon qui l'a aidé à s'en sortir.

L'actrice, qui suit une thérapie et un traitement médical, affirme se sentir désormais "mieux". Je m'aime, du moins, plus ce que j'en ai eu l'habitude (.) Je suis avec quelqu'un qui me fait réaliser que j'ai des qualités qui compensent mes défauts, je suppose. "Quand quelqu'un vous dit je t'aime tous les jours, on finit par se dire qu'il doit y avoir une bonne raison, et ça vous fait vous aimer un peu plus, donc oui, je m'aime".

Share