"Par erreur", Facebook aspire 1,5 million de carnets d'adresses mail

Share

Si les utilisateurs entraient leur mot de passe après une demande reçue par e-mail, Facebook l'utilisait pour accéder à leur liste de contacts et télécharger le contenu sur ses serveurs. Cet aveu intervient quelques semaines après qu'un internaute a signalé, sur Twitter, que Facebook lui avait demandé le mot de passe de son adresse email lorsqu'il était en train de créer son compte.

Cette importation serait en lien avec la méthode d'authentification mise en place par Facebook, récemment mise en lumière. Or, cet outil a posé de nombreuses questions, à la fois sur son utilité, mais également sur la sécurité de cette méthode.

Oui, mais voilà que le journal Business Insider révèle que Facebook aurait "involontairement" importé les contacts électroniques de près de 1,5 millions d'utilisateurs qui ont justement du entrer le mot de passe de leur messagerie pour s'inscrire sur le réseau social.

Après que le chercheur ait communiqué cette étrange découverte au site web Business Insider, Facebook a confirmé que cette collecte de données avait bel et bien eu lieu. Elle a toutefois déclaré que le mécanisme était issu d'un ancien système destiné à évaluer l'expérience utilisateur, qui a été remplacé en mai 2016. Dans un autre cas, Facebook a discuté de la suppression de l'accès aux données utilisateur pour une application de messagerie devenue trop populaire et considérée comme un concurrent, selon les documents.

Facebook n'a pas fini d'admettre ou de confirmer des erreurs dans le traitement des données personnelles des utilisateurs.

Des documents internes ont affirmé que le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a supervisé les plans visant à consolider le pouvoir du réseau social et à contrôler ses concurrents en traitant les données de ses utilisateurs comme une monnaie d'échange, tout en proclamant publiquement qu'il protégeait ces données. Seuls les nouveaux inscrits depuis mai 2016 seraient potentiellement touchés par cet abus d'autorisation.

Share