Rebondissement dans l'affaire Redoine Faïd : l'otage était-il vraiment une victime ?

Share

Il s'agit du pilote de l'hélicoptère pris en otage par deux complices de Faïd, de la belle-fille du pilote, une dénommée Céline, et d'un membre de l'entourage familial.

Souvenez-vous, en juillet 2018, le célèbre braqueur Redoine Faid s'échappait (une fois de plus) de prison, de façon spectaculaire, emmené par ses complices en hélicoptère. Six mois après son interpellation à l'issue d'une traque minutieuse, les enquêteurs de la Police Judiciaire de Versailles et de l'Office central de lutte contre la criminalité organisée (OCLCO) ont placé en garde à vue trois nouveaux suspects. Tous deux et un membre de leur entourage ont été placés en garde à vue. Dans ses lettres, la jeune femme, qui avait lu une autobiographie écrite par le braqueur en collaboration avec un journaliste, ne dissimulait pas son attirance pour Redoine Faïd. Leur garde à vue peut durer jusqu'à 96 heures.

Molesté par les malfaiteurs, le pilote de l'appareil pris en otage avait été découvert en état de choc, l'hélicoptère avait été retrouvé à Gonesse (Val-d'Oise).

Selon Le Parisien, "rien ne permet à ce stade de remettre en question la crédibilité de son récit".

La jeune femme de 33 ans était entrée en contact avec le braqueur alors qu'il était déjà incarcéré.

Pour l'heure, ces questions demeurent sans réponse. Le 1er juillet, le commando armé avait été déposé dans la cour d'honneur du centre pénitentiaire de Réau. Habillés en noir, cagoulés, deux hommes équipés de fusil d'assaut de type Kalachnikov avaient alors surgi avant de récupérer Faïd, qui se trouvait au parloir.

Ce dernier purgeait une peine de 25 ans de prison, après sa condamnation en appel pour un braquage raté dans le Val-de-Marne qui avait coûté la vie en 2010 à la policière municipale Aurélie Fouquet. Le braqueur, lui, avait finalement arrêté début octobre 2018.

Share