L'accusé ne pourra pas être poursuivi — Viol en croisière

Share

C'est ce qui s'est passé en Espagne, où un jeune homme, accusé d'avoir violé une adolescente britannique lors d'une croisière, est ressorti libre du tribunal à Valence. Alors que le MSC Divina, un paquebot panaméen, naviguait en Méditerranée, jeudi dernier, la jeune mineure aurait été forcée d'entrer dans la cabine de son ravisseur et aurait été violée à ce moment. La raison? Les faits présumés se sont déroulés en eaux internationales, qui ne sont sous l'autorité d'aucun État. Or, selon une modification de la loi en 2009 sur le territoire espagnol, "les crimes internationaux ne peuvent être poursuivis que s'ils impliquent des victimes ou des suspects vivant en Espagne".

Le suspect vivrait en Italie.

Le tribunal espagnol s'est déclaré incompétent pour juger l'affaire.

Une enquête a tout de même - et logiquement - été ouverte par la police espagnole afin d'obtenir les preuves de ce viol. Le juge chargé du dossier n'a alors eu d'autre choix que de libérer l'Italien.

Share