Angèle explique le consentement à Pierre Niney — "Balance ton quoi"

Share

Elle est à la fois juge perruquée, avocate de la défense en robe noire, victime mais aussi - surprise!

Coécrit par Angèle, la réalisatrice Charlotte Abramow et l'amie de la chanteuse Ophélie Secq, le mini-film met en scène l'engagement de l'artiste pour le féminisme, en nous dévoilant son " anti sexism academy ".

Pour rappel, Charlotte Abramow avait déjà réalisé le clip de La Loi de Murphy d'Angèle ainsi que celui de Les Passantes de Georges Brassens à l'occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes 2018.

"Faisant écho aux mouvements #MeToo et #BalanceTonPorc, le titre de Balance Ton Quoi, et désormais son clip, s'engagent pour l'égalité entre les hommes et les femmes, et contre le sexisme".

En un peu moins de 4:30 minutes, le clip illustre de nombreux combats féministes: la lutte pour une pilosité libérée alors que des touffes de poils apparaissent sous les aisselles d'Angèle, la dénonciation du racisme lorsqu'une jeune femme à la coupe afro se voit toucher ses cheveux sans son approbation, ou le fait de juger une femme selon sa tenue.

Dans ce clip souriant et surtout pas rébarbatif, Angèle, qui a travaillé sur le scénario avec la réalistrice Charlotte Abramow, veut nous alerter sur le fait que nous pouvons toutes et tous avoir des propos ou des comportements sexistes, y compris à notre insu. Petit bonus, l'acteur Pierre Niney apparaît également dans ce clip, dans un sketch sur la question du consentement. Dans une "Anti Sexism Academy" imaginaire, la jeune belge explique que "non c'est non". L'éducation de toutes les générations semble être la meilleure arme contre le sexisme et les autres oppressions. Cet uniforme fait partie d'une collection capsule en partenariat avec la marque de vêtement féministe Meuf Paris.

Share