Un ado insulté et menacé pour une blague sur La Mecque — JeSoutiensHugo

Share

Des internautes réclament alors son nom et son adresse, indique le Huffington Post.

"Ptdr y'a du monde à InZeBoite", a-t-il écrit avec un cliché représentant la Kaaba à La Mecque, lieu le plus sacré du culte musulman, faisant référence à un jeu télévisé éponyme diffusé sur la chaîne Gulli, où deux groupes de joueurs s'affrontent dans une série de questions, avant d'en venir à la Boîte noire, un labyrinthe où ils doivent progresser dans le noir. Le nom d'un collège est également diffusé comme étant celui où Hugo est scolarisé.

Voyant l'affaire susciter des réactions violentes, Hugo a présenté ses excuses.

"Face aux messages de haine, aux insultes et aux menaces de mort, Hugo a publié un message d'excuse, implorant qu'on le " laisse en vie ".

Un humour qui n'a pas été apprécié par certaines personnes qui y voit un manque de respect vis à vis de la religion musulmane, puisque l'adolescent a reçu plusieurs menaces de mort. Marlène Schiappa, secrétaire d'état chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, a même twitté "La France est une République laïque où chacun peut critiquer et se moquer des religions sans être menacé de mort pour cela!". "Je ne savais pas que ça allait prendre autant d'ampleur, encore désolé laissez-moi en vie", a-t-il, avant d'ajouter: "je n'ai jamais voulu offenser quelqu'un dans ce tweet arrêtez de vouloir la violence pour rien, il y'a bien pire dans ce monde et sur Twitter".

"Le blasphème n'existe pas".

La vague de haine se déchaînant, de nombreux internautes ont pris la défense du jeune homme lui ont apporté leur soutien, les uns en repostant sa photo, d'autres en lui emboîtant le pas. En revanche, le cyber-harcèlement en meute est puni depuis cet été par la loi.

Ces menaces ont été épinglées et la police nationale a annoncé les avoir rapportées à la plateforme Pharos, qui permet de signaler en ligne les contenus et comportements illicites de l'internet.

Share