Psychiatrie : Agnès Buzyn nomme un délégué ministériel

Share

Face à cette situation, les 50 millions d'euros promis au secteur de la psychiatrie le 21 décembre 2018 par la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn n'ont pas calmé l'inquiétude et la colère des soignants.

Le Pr Frank Bellivier, aujourd'hui chef du service de psychiatrie adulte du groupe hospitalier Saint-Louis, Lariboisière, Fernand-Widal (AP-HP) et directeur d'une équipe Inserm de recherches en neuropsychopharmacologie des troubles bipolaires et des addictions, a été nommé délégué ministériel à la santé mentale et à la psychiatrie. "C'est l'un des piliers de la feuille de route" donnée par Agnès Buzyn en juin dernier, affirme le spécialiste, via "une refonte du financement de la psychiatrie avec deux volets: modifier la manière dont les allocations sont calculées et veiller à ce que les dotations soient effectivement affectées aux structures de soins ambulatoires ou hospitalières".

Elle a été officialisée à l'occasion de l'émission "Pièces à conviction" diffusée ce soir sur France 3 à l'issue d'une enquête sur une discipline qualifiée par la ministre elle-même de "parent pauvre de la médecine".

A l'hôpital, où choquent le recours excessif à la contention et à l'isolement, les locaux délabrés, les chambres surchargées, la mauvaise prise en charge du risque suicidaire ou encore le trafic de drogue découvert par un journaliste, infiltré comme agent d'entretien à Rennes.

Share