La Bourse de Paris ouvre en hausse de 0,44%

Share

La Bourse de Paris a terminé en légère hausse mercredi (+0,25%), soutenue par l'engagement du président de la BCE de soutenir l'économie européenne en dépit des risques.

A 09H00, l'indice CAC 40 avançait de 24,45 points à 5.474,33 points. Le nombre de passagers transportés par le groupe Air France-KLM a progressé de 3,4% en mars en un an, avec l'Amérique du Nord et l'Amérique latine comme locomotives sur les liaisons long-courrier, a annoncé le groupe lundi.Sanofi grappillait 0,08% à 78,55 euros tandis que le groupe pharmaceutique français a annoncé lundi la fin de la phase "recherche" de son partenariat démarré en 2014 avec l'américain Alnylam pour le traitement de maladies génétiques rares.Renault perdait 0,21% à 62,03 euros après que les actionnaires de Nissan, réunis lundi à Tokyo, ont voté la révocation du mandat d'administrateur de Carlos Ghosn, ex-PDG de Renault-Nissan, coupant ainsi tout lien avec celui qui a sauvé et dirigé le groupe pendant près de deux décennies et se trouve aujourd'hui en prison.Carlos Ghosn, à nouveau arrêté cette semaine au Japon, a enregistré un message pour "désigner les responsables de ce qui lui arrive" et qui sera "bientôt" diffusé, apar ailleurs affirmé son épouse dans un entretien au Journal du Dimanche (JDD).

Comme attendu, la BCE a maintenu les orientations ultra-accommodantes de sa politique monétaire pour donner le temps à ses dernières annonces de stimulation monétaire de produire leurs effets sur une économie de la zone euro à la peine dans un contexte mondial déprimé. A Londres, Burberry gagne 1,14%.

Autre moteur de la hausse du CAC, Sodexo s'est adjugé 2,86% après des résultats semestriels supérieurs aux attentes et la confirmation de ses objectifs.

Les intervenants attendent dans l'après-midi les prix à la production aux Etats-Unis ainsi que les inscriptions hebdomadaires au chômage.

Worldline grimpe de 2,47% à 53,95 euros, poursuivant son rebond de la veille (+1,15%), après avoir perdu 6,8% lors des quatre séances précédentes.

A la baisse, le compartiment des ressources de base souffre du repli des cours des métaux de base et du pétrole, affectés par les craintes d'un ralentissement de la demande: l'indice Stoxx des ressources de base cède 1,35% et celui du pétrole et du gaz 0,25%. Il reste toutefois au-dessus de son plus bas de la semaine, touché mercredi à -0,039%.

Malgré les signes de progrès dans les négociations commerciales entre Washington et Pékin, les investisseurs s'inquiétent des tensions entre les Etats-Unis et l'Union européenne et du ralentissement de la croissance économique mondiale. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average prenait 0,23%, à l'instar de l'indice élargi S&P (+0,25%), et du Nasdaq, à dominante technologique (+0,23%).

Le même calme plat domine sur le marché des Treasuries: le rendement à dix ans américain, à 2,4845%, est quasi stable par rapport à la clôture de mercredi.

Le 10 ans allemand prend environ un point de base à -0,024%.

La monnaie unique évolue autour de 1,1270 dollar et l'"indice dollar", qui mesure les fluctuations du billet vert face à un panier de référence, est inchangé.

L'euro est repassé sous le seuil de 1,1270 dollar après un pic à 1,1290 en tout début de journée en Asie.

La livre sterling, elle, n'a pas profité du délai supplémentaire accordé à Londres pour sortir de l'impasse du Brexit: elle baisse face au dollar et à l'euro.

Les cours du pétrole reculent après l'annonce par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) d'une hausse plus forte que prévu des stocks américains de pétrole brut, à leur plus haut depuis novembre 2017.

Le Brent est revenu sous 71,20 dollars et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) vers 64 dollars.

Share