Bientôt viré du XV australien, quel avenir pour Israel Folau ?

Share

Trop, c'est trop: la Fédération australienne de rugby a décidé jeudi de mettre un terme au contrat de son joueur-vedette Israel Folau, auteur de nouveaux propos homophobes, un coup dur pour sa sélection à quelques mois de la Coupe du monde.

Une entrevue avec la présidente Raelene Castle et Folau, accompagné pour l'occasion par un représentant de Rugby Union Players'Association (RUPA), le syndicat national des joueurs, preuve que le joueur a bien l'intention de défendre ses intérêts dans cette affaire. Dans un communiqué commun, la Fédération et la province ont expliqué: "Si Israel est en droit d'avoir des convictions religieuses, la manière dont il les a exprimées n'est pas compatible avec les valeurs de ce sport".

Protestant évangélique, Israel Folau affirme de son côté que ceux qui vivent dans le péché "finiront en enfer" à moins qu'ils ne se repentent. "(.) Il n'a pas compris qu'il ne pouvait pas partager sur les réseaux sociaux des propos qui condamnaient, diffamaient ou discriminaient les individus en raison de leur sexualité". Folau, fervent chrétien évangéliste, a probablement signé la fin de sa carrière internationale par cette nouvelle salve de propos discriminants, publiée mercredi sur son compte Instagram.

A cinq mois de la prochaine Coupe du monde au Japon (20 septembre-2 novembre), où Folau devait être l'atout numéro un d'une équipe d'Australie, finaliste sortante, mais en grosses difficultés depuis un an, la décision est forte, mais envoie un message qui l'est tout autant.

" Je suis déçu pour lui dans le sens où il s'est peut-être emballé et peut-être qu'il ne le pensait pas".

Quand Folau, en compagnie de son coéquipier chez les Wallabies Adam Ashley-Cooper, faisait la promotion d'un tournoi de rugby réservé... aux gays! Sous le titre: "Big Boys and their balls (Les grands garçons et leurs c...)".

Share