[VIDEO] Julien Assange, fondateur de WikiLeaks, a été arrêté à Londres

Share

L'ONG, fondée en 2006 par Julian Assange, permet de mettre en ligne des documents compromettants sans être identifié.

" Julian Assange, 47 ans, a été arrêté aujourd'hui, jeudi 11 avril, par des agents du service de la police métropolitain (MPS) à l'ambassade d'Équateur ", a annoncé Scotland Yard, précisant que son arrestation a été menée en vertu d'un mandat de juin 2012 délivré par le tribunal londonien de Westminster Magistrates, pour non présentation au tribunal.

Mais c'est pour échapper à une éventuelle extradition vers la Suède que Julian Assange s'était réfugié à l'ambassade équatorienne.

Une fois dehors, Julian Assange sera arrêté selon le mandat qui court encore à son encontre.

Lire aussi Qui sont ces cybermercenaires qui font trembler Internet? Il s'est également dit "amèrement déçu" par les autorités équatoriennes, qui lui avaient dans le passé "accordé la citoyenneté et l'asile" et qui l'accueillaient depuis 2487 jours dans leur représentation à Londres.

"Le président équatorien a indiqué avoir retiré l'asile à Julian Assange, faisant valoir une décision" souveraine" intervenant "après "des violations répétées des conventions internationales et des protocoles d'habitation". En octobre dernier, Quito a imposé à Julian Assange un protocole de comportement qui régule ses visites, ses communications et même son hygiène au sein de l'ambassade.

URGENT: Ecuador has illigally terminated Assange political asylum in violation of international law.

Voilà six ans et 10 mois que Julian Assange vivait à l'ambassade de l'Equateur à Londres, au Royaume-Uni, établissement qui relevait de la souveraineté du pays sud-américain.

Wikileaks a également réagi en accusant le pays d'Amérique du Sud d'avoir mis fin "de manière illégale" à l'asile de son fondateur en "violation de la loi internationale". Lenin Moreno indique de son côté avoir reçu par écrit un engagement britannique selon lequel Julian Assange ne devrait pas pouvoir être extradé vers un pays où il risque d'être torturé ou condamné à la peine de mort. La main de la "démocratie " étrangle la liberté", a ainsi réagi sur Facebook la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova. Rafael Correa, qui a depuis pris ses distances avec son successeur, a ainsi accusé jeudi le président de "plus grand traître de l'histoire latino-américaine".

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a été présenté jeudi en début d'après-midi devant un tribunal londonien, a constaté une journaliste de l'AFP.

Le président d'Equateur, Lenin Moreno, avait déclaré le 28 juillet 2018 qu'il n'avait "jamais été favorable aux activités du site WikiLeaks". Moreno is a corrupt man, but what he has done is a crime that humanity will never forget.

Julian Assange était poursuivi pour viol à la demande des autorités suédoises qui avaient finalement abandonné les charges contre lui en 2017.

Edward Snowden, le lanceur d'alerte à l'origine des révélations sur la surveillance de masse organisée par la NSA, a dénoncé "un jour sombre pour la liberté de la presse".

" Les effets de la concession (en 2017, ndlr) de la nationalité équatorienne à M. Assange ont été suspendus hier (mercredi) sur résolution du ministère des Affaires étrangères, en raison de plusieurs irrégularités découvertes dans sa procédure (...) ", a déclaré M. Valencia au cours d'une conférence de presse.

Images of Ecuador's ambassador inviting the UK's secret police into the embassy to drag a publisher of-like it or not-award-winning journalism out of the building are going to end up in the history books.

Share