Les retraités manifestent pour protester contre la baisse de leur pouvoir d'achat

Share

A l'origine de ce mouvement, neuf organisations et associations de retraités, qui réclament notamment une pension minimum à hauteur du Smic ou encore une prise en charge de la perte d'autonomie à 100% par la sécurité sociale. Les manifestants, dont certains scandaient "Macron, rends-nous le pognon!", marchaient derrière une banderole proclamant: "Les retraités ne sont pas des nantis, revalorisation des pensions". "Non seulement ils nous volent, mais en plus ils se moquent de nous!", s'exclame le septuagénaire, qui se dit "gilet jaune tous les samedis".

À Marseille, entre un millier de personnes, selon l'AFP, et 3.000 selon les organisateurs, ont défilé dans le calme, durant la matinée. A Bordeaux, 900 manifestants ont été recensés par la préfecture, 750 à Lyon (un millier selon les manifestants). Graziella Danguy (FSU), elle, est venue dénoncer "l'appauvrissement général des retraités". Ils étaient également quelques centaines à Strasbourg, 330 à Besançon ainsi que 600 à Tours, 700 à Nantes, 450 à Caen ou encore 300 à Rennes comme à Brest, selon la police. "Ce gouvernement ne cesse de baisser le pouvoir d'achat, (.) les retraités sont obligés d'en appeler à leurs enfants ou à d'autres".

En janvier dernier, l'exécutif avait limité à 0,3% la revalorisation des retraites, bien en-deçà de l'inflation à 1,8%. Il a ainsi attisé la colère d'une population déjà échaudée par la hausse de la CSG et un quasi-gel des pensions depuis 2013.

"C'est un sujet qui est sur la table effectivement, la réindexation des petites retraites sur l'inflation", a déclaré Agnès Buzyn sur LCI. Le cortège, composé surtout de personnes à la retraite, a répondu à l'appel de plusieurs syndicats, comme la CGT, FO ou la CFTC Retraités.

Dans le cadre des mesures d'urgence décidées en décembre pour apaiser la contestation entamée mi-novembre, les retraités percevant moins de 2 000 euros par mois ont finalement été épargnés par la hausse du taux de contribution sociale généralisée (CSG) cette année.

Share