Julian Assange arrêté par la police britannique dans l'ambassade d'Equateur

Share

LONDRES, 11 avril (Xinhua) - Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a été arrêté à l'ambassade d'Equateur à Londres, où on lui avait accordé l'asile en 2012 alors qu'il avait été mis en liberté sous caution au Royaume-Uni pour des crimes sexuels présumés commis en Suède, a déclaré jeudi la police locale. Une violation du droit international a violemment réagi il y a quelques minutes le site lanceur d'alerte. corr. Avec hervé amoriuc ds un instant.

Julian Assange a été arrêté à Londres ce jeudi.

" J'ai demandé à la Grande-Bretagne la garantie que M. Assange ne serait pas extradé vers un pays où il pourrait être torturé ou condamné à mort".

Le torchon brûle entre Julian Assange et Quito. Ses soutiens redoutent avec cette arrestation qu'il soit extradé vers les Etats-Unis pour la publication en 2010 sur son site de milliers de documents confidentiels du département d'Etat et du Pentagone. Et de qualifier de "rumeurs sans fondement" les informations diffusées par WikiLeaks sur une expulsion de l'Australien de l'ambassade d'Equateur à Londres, où il est réfugié depuis 2012 pour éviter une arrestation par les autorités britanniques.

Le président américain Donald Trump a fait état vendredi de progrès dans les. Quito dément, mais les caméras se pressent devant la représentation équatorienne.

L'Equateur fait courir à Julian Assange, en l'expulsant de son ambassade, "un risque réel de graves violations de ses droits fondamentaux", a en outre déclaré la rapporteure de l'ONU sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, Agnès Callamard.

Le ministre équatorien des Affaires étrangères José Valencia a tweeté le même jour que "l'asile diplomatique relève de la compétence souveraine d'un Etat, qui a le droit de l'accorder ou de le retirer unilatéralement lorsqu'il estime que c'est justifié".

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a été arrêté jeudi à Londres à la suite d'une demande d'extradition dse Etats-Unis, où il est inculpé de " piratage informatique", a révélé le ministère américain de la Justice.

L'homme comparaissait devant le tribunal de Westminster dans l'après-midi. Bien que ces poursuites aient été abandonnées en 2017, le tribunal de Westminster a maintenu le mandat d'arrêt contre M. Assange, indiquant qu'il avait été délivré après que ce dernier a enfreint les conditions de sa liberté sous caution.

Share