Appel à la couverture universelle

Share

Dans son discours, le Souverain a appelé le gouvernement à diligenter l'adoption des textes législatifs et réglementaires sur la réforme des soins de santé primaires et à poursuivre l'élargissement de l'assurance-maladie obligatoire (AMO). Il s'agit, en l'occurrence, de permettre le renforcement de l'accès à des soins de santé de proximité répondant aux standards de qualité, à coûts raisonnables, tout en conférant davantage de responsabilité aux régions, dans le cadre de la régionalisation avancée et de la déconcentration administrative", a souligné SM le Roi dans un message adressé aux participants à la célébration de la Journée Mondiale de la Santé, organisée pour l'année 2019 à Rabat sous le thème "Soins de santé primaires: "la voie vers la couverture santé universelle".

Par ailleurs, la couverture-santé universelle doit prendre en considération certaines priorités, dont la veille épidémiologique, la lutte contre les épidémies transfrontalières et le renforcement des systèmes de santé. "Cela implique, en premier lieu, de rechercher des mécanismes à même d'enrayer les déperditions dans les financements et de réduire l'inefficience", a-t-il indiqué.

La couverture universelle de la santé est une condition fondamentale pour bâtir des sociétés et des économies saines et atteindre les Objectifs de développement durable (ODD), a déclaré António Guterres dans son message pour la Journée mondiale de la santé.

La couverture santé universelle s'entend sous la définition de mobiliser et d'utiliser les ressources disponibles de façon efficiente, transparente et équitable dans le but de garantir à chaque individu, chaque communauté, chaque femme, enfant et personne vulnérable, un accès à des soins et services de santé de base, prenant en compte la promotion, la prévention, le curatif et la réadaptation.

Vous n'êtes pas sans savoir que plus de la moitié de la population mondiale ne bénéficie pas de la couverture médicale de base, bien que la couverture santé universelle revête une importance extrême pour les individus et la collectivité, comme elle l'est aussi pour les systèmes de santé, et, bien au-delà, pour la communauté internationale tout entière.

"Il ne suffit pas d'améliorer les services de santé, il faut des politiques et des mesures dans de nombreux domaines. Nous devons agir sur les facteurs plus généraux qui déterminent la santé, notamment sur les plans social, économique et environnemental", a-t-il indiqué. "Nous avons besoin d'agents de santé hautement qualifiés qui peuvent éduquer et défendre les intérêts de leurs patients".

C'est un objectif qui est au cœur des actions qui sont entreprises par l'OMS depuis des décennies à travers les différents pays de la planète, particulièrement les plus démunis, les plus pauvres, ou des millions de personnes n'ont pas accès aux soins de santé primaires.

Dans une déclaration à la MAP, le directeur régional de la santé de Rabat-Salé-Kénitra, Abdelmoula Boulamizat, a souligné que le centre devra renforcer l'offre sanitaire, la qualité et l'accessibilité aux soins au niveau de la préfecture de Témara, relevant qu'il va permettre à une population cible de 30.000 habitants de bénéficier de soins de santé de qualité "avec toutes les dispositions nécessaires pour avoir une accessibilité et une qualité meilleure des prestations".

A cette occasion des manifestations de sensibilisation sont organisées dans le monde entier, visant à mieux informer les opinions publiques à propos de la morbidité, la mortalité et la souffrance. Enfin, António Guterres a souligné que la réalisation du droit à la santé exige une détermination et des alliances politiques.

Share