Les données de 540 millions d’utilisateurs exposées — Facebook

Share

Le deuxième lot, lié à une application " At the Pool " (qui a cessé ses activités en 2014), contient des données plus critiques tels que des mots de passe non protégés et adresses électroniques de près de 22.000 personnes.

Cette nouvelle découverte est la dernière en date pour souligner le combat de Facebook pour protéger les données collectées de plus de 2 milliards d'utilisateurs.

Une nouvelle fuite pour Facebook?

La société de sécurité informatique UpGuard, à l'origine de cette découverte, a contacté les deux éditeurs en question (Cultura Colectiva et At The Pool), sans recevoir de réponse. Comme vient de le découvrir et de le révéler la société de sécurité informatique UpGuard, ce sont pas moins de 540 millions d'utilisateurs Facebook dont les données personnelles demeuraient en libre accès sur le web. Pendant longtemps, la firme de Mark Zuckerberg a laissé des entreprises tierces accéder aux données de ses usagers sans vraiment contrôler ce à quoi ces partenaires extérieurs avaient accès, ni ce qu'ils en faisaient.

Le blog sur la cybersécurité KrebsOnSecurity a également rapporté en mars que les mots de passe étaient accessibles à 20 000 employés de Facebook et remontaient à 2012.

" Les utilisateurs doivent être conscients qu'à partir du moment où ils fournissent leurs informations à une entreprise telle que Facebook, ces données sont désormais susceptibles d'être régulièrement vendues". Dans ce cas, c'est les mots de passe que les utilisateurs ont défini dans le jeu qui ont été exposés en clair.

Cette situation résulte directement de la politique de partage de données de Facebook. La société récoltait les données pour procéder ensuite à l'analyse des interactions des utilisateurs avec ses différents posts Facebook, ce qui lui permettait ensuite de connaître à l'avance les contenus qui allaient le mieux fonctionner, selon UpGuard.

La disparition des données de Cultural Collective semble découler d'une collaboration entre Facebook et Amazon.

Facebook n'a " aucun moyen de garantir le stockage en toute sécurité des données de leurs utilisateurs finaux s'ils permettent aux développeurs d'applications de les exploiter en masse", a déclaré Vickery. Il contenait plus de 540 millions de données concernant les noms, identifiants Facebook, commentaires, réactions et likes.

La seconde fuite de données provient d'une ancienne application intégrée à Facebook nommée " At the Pool ". Pour les développeurs tiers, l'un des intérêts de cette plateforme est de pouvoir s'emparer des données des utilisateurs.

Share