Pastis, rhum, bière... pourquoi les prix des alcools explosent

Share

Les amateurs de rhum et de gin sont ceux qui doivent endurer la plus grosse hausse: respectivement +8,6% et +8,8%.

Le prix de l'alcool a augmenté de 3,2 % en moyenne depuis février avec des disparités conséquentes selon les catégories et les marques. Le prix des mousseux a pris +5,3%, celui du pastis +6,8% et celui des bières +7,3%. Le champagne est plutôt épargné avec + 1,1 %. Selon les calculs de la société Nielsen, analyseur de données sur des produits alimentaires, la hausse n'est cependant pas la même selon le type d'alcool. Mise en place en début d'année, cette loi vise à mieux rémunérer les agriculteurs français.

En compensation, la loi oblige les distributeurs à faire 10 % de marge sur la revente de plusieurs catégories de produits de grande consommation. Et donc ils gagnent moins d'argent avec les fruits, les légumes, la viande. Ainsi, dans le domaine de l'alcool, les marges, qui étaient jusqu'alors assez faibles en raison de la forte concurrence, ont fortement augmenté. Les marges étant déjà confortables, les prix ont peu évolué.

Share